En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Un, parfois deux

Un, parfois deux

Un Court métrage de Laurent Achard

Année de production : 2016

  • Sommaire

Synopsis

En 2015, Paul Vecchiali tourne deux nouveaux films, poussant son système à son paroxysme - tournage avec son équipe familière, chez lui, dans une urgence vitale - tout en le pervertissant volontairement - particulièrement par la présence de stars peu coutumières de son cinéma.
Laurent Achard - cinéaste de fiction reconnu mais dont c'est le premier documentaire - observe la mécanique vecchialienne en silence, et pose discrètement la question essentielle de la place du cinéaste - celle de Vecchiali, la sienne propre - : d'où je regarde, d'où je construis (et parfois déconstruis) le monde. 
Ici, pas d'interviews, pas d'explication, et pourtant, en sortant du film, on sait avec certitude que le cinéaste en compagnie duquel on vient de passer une heure, est Paul Vecchiali : qu'est-ce qui fait l'unicité de chaque cinéaste, quelle chanson de geste(s) lui appartient ?

Photos

Générique détaillé (3)

Directrice de la photo :

Jordane Chouzenoux

Monteur :

Thomas Glaser

Ingénieure du son :

Emmanuelle Villard

Mentions techniques

Court métrage

Sous-genres :

Portrait

EOF :

Inconnu

Année de production :

2016

Durée :

52 min

Réalisateur

Sélections en festivals