En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Petit Soldat

Le Petit Soldat

Un Long métrage de Jean-Luc Godard

Produit par Les Productions Georges de Beauregard, Société Nouvelle de Cinématographie (SNC)

Sortie en France : 25/01/1963

  • Sommaire

Acteurs (8)

Production et distribution (3)

Exportation / Vente internationale :

StudioCanal Films Limited

Box Office : cumulé

Box Office : chronologie

Sorties à l'international (2)

PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

Voir tout

Voir moins

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

En 1958, pendant la Guerre d'Algérie, Bruno Forestier (Michel Subor), déserteur réfugié en Suisse, travaille pour un groupuscule d'extrême droite. Il croise un jour Véronica (Anna Karina) et en tombe amoureux. Ses amis le soupçonnent de mener un double jeu, et pour le tester, lui ordonnent d'assassiner un journaliste.

Source : Wikipedia

Propos

La situation en Algérie, la présentation d'un déserteur et la dénonciation de l’utilisation de la torture par les deux bords conduisirent à l’interdiction du film pendant trois ans par Louis Terrenoire, ministre de l'Information : « 1/ Que ces tortures soient appliqués par des agents du FLN ne saurait modifier le jugement qui doit être porté contre ces pratiques et contre leurs représentations à l'écran. 2/ À un moment où toute la jeunesse française est appelée à servir et à combattre en Algérie, il paraît difficilement possible d'admettre que le comportement contraire soit exposé, illustré et finalement justifié. Le fait que le personnage se soit paradoxalement engagé dans une action contre-terroriste ne change rien au problème. 3/ Les paroles prêtées à une protagoniste du film et par lesquelles l'action de la France et en Algérie est présentée comme dépourvue d'idéal, alors que la cause de la rébellion est défendue et exaltée, constituent à elles seules, dans les circonstances actuelles, un motif d'interdiction. »1

Jean-Luc Godard donne dans ce film, à travers son héros, Bruno Forestier, sa définition du cinéma : « La photographie c’est la vérité. Et le cinéma c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde. » Dans la même scène, Forestier/Godard s'adressant directement à la caméra et au spectateur déclare à propos des acteurs : « Les acteurs, je trouve ça con, je les méprise. C'est vrai vous leur dites de rire, ils rient, vous leur dites de pleurer, ils pleurent, vous leur dites de marcher à quatre pattes, ils le font. Moi je trouve ça grotesque - Véronica : Moi je ne vois pas pourquoi - Forestier : Je ne sais pas, ce ne sont pas des gens libres. »

Source : Wikipedia

Photos (4)

Générique détaillé (9)

Assistant à la réalisation :

Francis Cognany

Scénariste :

Jean-Luc Godard

Ingénieur du son :

Jacques Maumont

Scripte :

Suzanne Schiffman

Chef opérateur :

Michel Latouche

Producteur :

Georges de Beauregard

Directeur de la photo :

Raoul Coutard

Monteuses :

Agnés Guillemot, Lila Herman, Nadine Trintignant

Auteur de la musique :

Maurice Le Roux

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Thèmes :

Guerre

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1960

Sortie en France :

25/01/1963

Durée :

1 h 28 min

Etat d'avancement :

Sorti

Agrément :

Oui

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

1,37

Format son :

Mono

Affiches (4)

Réalisateur

Sélections en festivals

Mostra - Festival international du film de São Paulo  - 2008

Mostra - Festival international du film de São Paulo (Brésil, 2008)

Sélection

Sélection Officielle internationale