Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Femmes vicieuses

Femmes vicieuses

Un Long-métrage de Georges Cachoux

Produit par Films du Berry, Les Films La Boëtie

Sortie en France : 08/01/1975

  • Sommaire

Acteurs (13)

Production et distribution (2)

Productions Déléguées :

Films du Berry, Les Films La Boëtie

Distribution France :

Cinema International Corporation (CIC)

Synopsis

Philippe Lantier, journaliste play-boy, accumule sans scrupule les conquêtes féminines. Ce fat enregistre même les jouissances des belles sur magnétophone pour faire parier ses collègues admiratifs quant à leur identité… Au cours d’une soirée mondaine, Lantier fait la rencontre de la blonde Madeleine Rosermann. Sans se l’avouer – sauf à sa bonne –, il en tombe amoureux. Mais elle est fidèle à son époux, Charles, un banquier. Qu’à cela ne tienne, Lantier met celui-ci dans sa poche en le flattant lors d’une approche « journalistique », puis en le jetant dans les bras de jeunes modèles nus avec la complicité d’un photographe érotomane. Mais Madeleine se refuse toujours. De dépit, Lantier décide de tout plaquer pour s’associer avec un ami de régiment qui monte un journal à Pointe-à-Pitre. Il vend sa maison à une baronne pour laquelle il officie comme nègre, et sa Lamborghini à Charles Rosermann, qui a pris une maîtresse car, au contact de Lantier, il s’est découvert un certain goût pour la frivolité. Lantier en profite pour faire un ultime marché avec lui : échanger leurs épouses. Rosermann lui livre facilement Madeleine, tandis que Lantier lui présente Michelle, une starlette avec laquelle il couche occasionnellement. Madeleine cède au manège dont elle n’est pas dupe… et pourtant, elle ne quittera pas son mari, qui lui a promis un enfant. Mais Lantier ne s’en tire pas si mal : Charles lui verse une grosse somme d’argent pour qu’il aille s’installer confortablement à Pointe-à-Pitre.

Source : "Dictionnaire du Cinéma Français Pornographique et Erotique" (Christophe Bier, Serious Publishing, 2011)

Générique détaillé (13)

Producteurs délégués :

Jean Luret, André Genoves

Scénariste :

Georges Cachoux

Ingénieurs du son :

Jean Charrière, Michel Kharat

Directeurs de production :

Hugo Benedek, Jean Luret

Assistant monteur :

Gérard Le Du

Décorateur :

Théobald Meurisse

Danseur :

Jean-Paul Cornu

Assistant à la réalisation :

Pascal Judelewicz

Directeurs de la photo :

Marc Fossard, Jean-Jacques Renon

Assistant opérateur :

Michael Oguntke

Monteur :

Michel Lewin

Scripte :

Odile Margerand

Auteur de la musique :

Romuald

Mentions techniques

Long-métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Année de production :

1974

Sortie en France :

08/01/1975

Durée :

1 h 30 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

42664

Visa délivré le :

01/07/1974

Agrément :

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

1,66

Format son :

Mono