En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Celui qui doit mourir

Celui qui doit mourir

Un Long métrage de Jules Dassin

Produit par Indusfilms, Filmsonor Marceau, Cinétel

Sortie en France : 04/05/1957

  • Sommaire

Acteurs (14)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

Indusfilms, Filmsonor Marceau, Cinétel

Distribution France :

Cinédis

Production Étrangère :

Da Ma Produzione

Box Office : cumulé

Box Office : chronologie

Sorties à l'international

PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

Voir tout

Voir moins

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

La coutume veut qu'à Lycovrissi, les habitants jouent tous les sept ans le mystère de la Passion du Sauveur. Du haut de la chaire, dans l'église, le Pope, le père Grégoris, vient de désigner ceux qui ont été choisis par le conseil des anciens pour tenir les rôles : Manolios, berger de Patriarkheas, gros propriétaire, sera Jésus . Katarina, veuve aux moeurs légères, sera Marie-Madeleine . Mikhelis, fils de Patriarkheas, sera saint Jean ; Panayotaros, le sellier, sera Judas ; Yannakos, le colporteur, saint Pierre ; Kostandis, le cafetier, saint Jacques. Tous sont invités à vivre désormais dans l'esprit des personnages qu'ils ont à incarner. A la sortie de l'église, les paroissiens voient déferler dans le village une troupe misérable : hommes, femmes, enfants hâves, dépenaillés. A leur tête le Pope Photis. Chassés par les Turcs, ils errent en quête d'un village qui leur donne asile. Grégoris et le maire Patriarkheas refusent de les accueillir ! Pour éviter que les gens ne s'apitoient sur leur sort, Grégoris déclare qu'ils amènent le choléra. Mais les futurs acteurs du drame chrétien, déjà conscients de leur rôle, vont opposer à cette dureté la charité du Christ et de ses disciples. Pour aider les malheureux, résolus à fonder malgré tout un nouveau village sur la montagne voisine, Katarina, la première, donne sa brebis et abandonne sa triste vie, conquise par un autre amour. Fuis Manolios défend la cause des pauvres auprès des villageois. Mikhélis enfin, après la mort de son père, donne ses terres aux réfugiés. Cette décision divise et soulève le village. Le drame est noué. Nous retrouverons tous les personnages de la Passion : Pilate qui se lave les mains, Caïphe qui prétexte le salut du peuple, Judas furieux de se voir rejeté par Katarina. Finalement, Manolios sera tué par Judas, mais les Grecs, villageois et réfugiés, dont l'unité se refait par le sacrifice du berger, s'apprêtent à tenir tête aux Turcs qui veulent, à la demande de Grégoris, mater la révolte.

© Fiches du Cinéma

Générique détaillé (13)

Producteur délégué :

Henri Bérard

Dialoguiste :

André Obey

Producteurs associés :

Robert Gascuel, Georges Lourau

Ingénieur du son :

Pierre Calvet

Directeurs de production :

Wilhelm Bérard, Yves Laplanche

Scripte :

Suzanne Durrenberger

Auteur de la musique :

Georges Auric

Adaptateurs / Dialoguistes :

Ben Barzman, Jules Dassin

Auteur de l'œuvre originale :

Nikos Kazantzakis

Directeur de la photo :

Jacques Natteau

Cadreur :

Gilbert Chain

Monteurs :

Roger Dwyre, Pierre Gillette

Décorateur :

Max Douy

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Langue de tournage :

Français

Origines :

France, Italie

EOF :

Inconnu

Année de production :

1957

Sortie en France :

04/05/1957

Durée :

2 h 6 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

17614

Visa délivré le :

29/04/1957

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

Scope

Format son :

Mono

Affiches (3)

Réalisateur

Sélections en festivals (2)

Berlinale - 1984

Berlinale (Allemagne, 1984)

Sélection

Rétrospective

Festival international du film de Cannes - 1957

Festival international du film de Cannes (France, 1957)

Sélection

Compétition officielle