En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Les Lendemains qui chantent

Un Court métrage de Louis Daquin

Produit par Parti Communiste Français (PCF)

Année de production : 1946

    Synopsis

    Ce film fut réalisé pour soutenir les candidatures communistes aux élections législatives.
    "Le communisme c'est la jeunesse du monde, il prépare des lendemains qui chantent." (Paul Vaillant-Couturier). Le film expose la politique du P.C.F., au service de la France, des combats antifascistes de l'avant-guerre jusqu'à la bataille de la production. Ce recueil et ce montage de documents cinématographiques dresse le portrait d'un P.C.F. héroïque et clairvoyant, poursuivant avec constance une politique antifasciste et patriotique, au service du peuple de France, alors que les dirigeants du pays ont trahi les intérêts de la nation.
    Il rappelle la solidarité des communistes français envers l'Espagne républicaine, l'engagement des Brigades Internationales et la dénonciation des accords de Munich, L'interdiction du P.C.F. et de l'Humanité, et l'arrestation des députés communistes sont présentés comme autant d'actes de la réaction contre la classe ouvrière, destinés à préparer une politique active de collaboration. La part prise dans l'action clandestine et militaire par le P.C.F., « le parti des 75 000 fusillés » est mis en avant, de « l'appel du 10 juillet » à la libération de Paris, de la grève des mineurs à la mort de Fabien sur le front de l'est, alors qu'est minoré l'engagement gaulliste. Après la Libération, le mot d'ordre est devenu « Unir, Combattre et travailler » et les ennemis du peuple sont cette fois incarnés par les intermédiaires, la finance et les trusts. Le P.C.F., force montante au sein de la société française, du Parlement et du gouvernement, est le plus sûr garant des intérêts populaires. Des images du premier mai 1945 soutiennent ce discours énoncé avec véhémence.
    Les Lendemains qui chantent, soumet efficacement des archives cinématographiques nombreuses et diverses à un discours volontariste, au ton cocardier et paraît vouloir répondre point par point aux réserves et critiques sur la politique du P.C.F. en 1940; il insiste également sur la trahison des élites politiques et financières. Plus fondamentalement, ce film de propagande entend valoriser l'action des dirigeants communistes pendant la guerre et après.
    En 1949, Les Lendemains qui chantent fut interdit par la censure et n'obtint ni visa commercial ni visa non commercial.

    Production et distribution

    Production Déléguée :

    Parti Communiste Français (PCF)

    Générique détaillé

    Directeur de la photo :

    Paul Portier

    Mentions techniques

    Court métrage

    Genre(s) :

    Documentaire

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1946

    Durée :

    37 min

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono