En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

L'Agonie de Jérusalem

Un Long métrage de Julien Duvivier

Produit par Le Film d'Art (Vandal et Delac)

Sortie en France : 08/04/1927

  • Sommaire

Acteurs (11)

Production et distribution

Production Déléguée :

Le Film d'Art (Vandal et Delac)

Synopsis

Marc Verdier, ancien professeur à l'École des hautes études, fervent catholique, s'est retiré à Jérusalem en compagnie de sa femme paralysée, et de son excentrique frère Septime, près du mont des Oliviers. Leur fils Jean-Louis, aux idées anarchistes, est resté à Paris pour ses études. En réalité, il sort de prison. Il est un des leaders du mouvement révolutionnaire, sous le nom de guerre de " Sirias ", à l'insu de tous et notamment de son amie d'enfance, Alice Leroy, une orpheline élevée dans un couvent à Jérusalem, " fille adoptive " des Verdier. Jean-Louis dirige grèves et sabotages, pour le compte de son mouvement, dans le monde entier. Il envoie à l'un de ses membres, Larsac, qui réside à Jérusalem, l'ordre de faire sauter un barrage érigé le long du Jourdain par la Société pour l'électrification de la Palestine. Celui-ci est amoureux d'Alice, qui le repousse. Larsac découvre que le mystérieux " Sirias " n'est autre que Jean-Louis. Pour se venger, Larsac apprend alors aux parents de Jean-Louis la nature des activités de leur fils. Ils en sont catastrophés, ainsi qu'Alice. Marc Verdier part à Paris, où il retrouve son fils à la tribune d'un meeting anarchiste. Il provoque une émeute et, en essayant de défendre son père, Jean-Louis est grièvement blessé et devient aveugle. Marc Verdier ramène son fils avec lui, à Jérusalem. Apprenant qu'une violente émotion pourrait rendre à Jean-Louis la vue, la famille décide de l'emmener sur les Lieux saints. Larsac, qui l'a reconnu, le provoque, mais Alice le défend. Plongé dans ses réflexions au Gethsémani, là où eut lieu le " miracle de celui qui était né aveugle ", Jean-Louis finit par voir cette scène qu'il désire tant, et recouvre la vue. Désormais exalté mystique, lors de la procession du vendredi saint, Jean-Louis croit revivre la Passion du Christ. Tandis que Larsac meurt après une bagarre avec Jean-Louis, alors qu'il s'apprêtait à exécuter l'ordre qu'on lui avait donné, le fils prodigue demande pardon à ses parents.

Source : Fiches du Cinéma

Générique détaillé (4)

Producteurs :

Marcel Vandal, Charles Delac

Directeurs de la photo :

Armand Thirard, René Guychard, Emile Pierre

Scénariste :

Julien Duvivier

Décorateur :

Fernand Delattre

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1927

Sortie en France :

08/04/1927

Durée :

1 h 42 min

Etat d'avancement :

Sorti

Agrément :

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Format son :

Muet