En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Godelureaux

Les Godelureaux

Un Long métrage de Claude Chabrol

Produit par Cocinor

Sortie en France : 17/03/1961

    Synopsis

    Parce que sa voiture a été montée sur le trottoir devant le café de Flore par la bande d'Arthur, Ronald désire se venger de ce dernier, un étudiant des Beaux Arts sans malice. Ronald joue à l'esthète, intellectuel pur, blasé et cyniquement pervers ; il est fort riche. Vient à passer devant le café de Flore une inconnue, Ambroisine, que les camarades d'Arthur enlèvent et dont ce dernier fait la compagne de ses jours et de ses nuits. Ronald décide de « punir » Arthur par Ambroisine et, pour ce faire, lie amitié avec le couple qu'il entraîne dans des exploits variés ; chez une de ses tantes, Ronald amène Arthur et Ambroisine : il jette celle-ci dans les bras de son cousin, polytechnicien myope, solennel et fiancé ; puis avec Arthur il sabote l'inauguration d'une exposition de peinture en répandant à profusion de la poudre à éternuer ; enfin, chargé d'organiser la partie artistique d'une fête de charité, il y produit une danseuse genre strip-tease et une vieille chanteuse réaliste qui font scandale et lui permettent d'envoyer quelques vérités à la face de l'oncle qui le loge et de ce milieu de nantis, bricoleurs de la bienfaisance. Mais il profile d'une absence d'Arthur pour organiser dans l'appartement une « surboum » dans le style orgie romaine qui laisse les locaux souillés et saccagés. Et il remplace Arthur auprès d'Ambroisine. De retour,Arthur arrange les choses et reprend sa compagnie qui se partage désormais entre les deux godelureaux. Arthur, au fond, ne désire qu'une chose : épouser Ambroisine et un jour, ils jouent tous deux au couple marié ; mais Ambroisinc s'échappe pour retrouver Ronald sur la Côte d'Azur ; quelques jours plus tard, il l'abandonne et, de retour à Paris, met Arthur au courant de sa machination et le console en lui disant qu'Ambroisine n'est qu'un rêve. Un peu plus tard, Arthur retrouvera Ambroisine devenue la femme vertueuse et américanisée d'un officier de la marine U.S. ; mais lui-même est alors fiancé.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (44)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Cocinor

    Exportation / Vente internationale :

    TF1 Studio (ex-TF1 International)

    Production Étrangère :

    SpA Cinematografica

    Distribution France :

    Cocinor

    Propos

    C’était un film sur l’inutilité, a raconté Claude Chabrol à propos des Godelureaux, et son insuccès vient de ce que lui aussi était inutile. Inutile, peut-être, mais d’une méchanceté savoureuse. le film est dans la ligne des Cousins, que Jean-Claude Brialy prend un plaisir communicatif à incarner. Il s’amuse à utiliser Ambroisine, la brune et pétillante Bernadette Lafont, pour semer la zizanie dans son milieu ultrabourgeois. Une des séquences les plus acides montre Bernadette qui viole sur commande le cousin Henri, matheux binoclard préparant Polytechnique, auquel Sacha Briquet, pince-sans-rire, prête des airs d’oisillon tombé du nid. Bernadette escamote les lunettes, met à fond Rimski-Korsakov sur le phono, bascule sur le divan le myope éberlué et n’en fait qu’une bouchée.

    Source : ann.ledoux.free.fr

    Générique détaillé (13)

    Assistant à la réalisation :

    Paul Seban

    Auteur de l'œuvre originale :

    Eric Ollivier

    Scénariste :

    Claude Chabrol

    Ingénieur du son :

    Jean-Claude Marchetti

    Monteur :

    James Cuenet

    Auteurs de la musique :

    Pierre Jansen, Maurice Le Roux

    Costumier :

    Maurice Albray

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Eric Ollivier, Paul Gégauff

    Producteurs :

    Raymond Hakim, Robert Hakim

    Directeur de la photo :

    Jean Rabier

    Directeur de production :

    Clément Ollier

    Scripte :

    Aurore Chabrol

    Chef décorateur :

    Charles Mérangel

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie dramatique

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1960

    Sortie en France :

    17/03/1961

    Durée :

    1 h 39 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    23445

    Visa délivré le :

    20/02/1961

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Moins de 16 ans