En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Cyrano et d'Artagnan

Cyrano et d'Artagnan

Un Long métrage de Abel Gance

Produit par C.I.R.C.E. Productions (Compagnie Internationale Renaissance Cinéma Epique)

Sortie en France : 22/10/1964

    Synopsis

    En 1642, le royaume de France est en état de complot permanent. C'est Louis XIII qui, en principe, gouverne mais c'est, en réalité, le cardinal Richelieu qui détient le pouvoir. Les uns prennent le parti du roi, donc du cardinal; d'autres, comme Cinq-Mars, se rangent du côté de la reine, la belle Anne d'Autriche. Cyrano et d'Artagnan, tous deux originaires de Gascogne, se sont rencontrés sur la route qui les mène vers Paris. C'est en ferraillant côte à côte contre des écorcheurs, des détrousseurs et autres bandits de grands et petits chemins, que les jeunes gens - ils ont l'un et l'autre 25 ans - se sont liés d'une solide amitié. Ils se sont vantés de titres ronflants, d'immenses richesses, mais la réalité est plus prosaïque : Cyrano et d'Artagnan sont pauvres et ils montent à Paris pour chercher fortune. Pour la trouver, le premier compte sur son intelligence, le second sur son charme. Leur amitié va être mise à rude épreuve car, dans la capitale, l'un, Cyrano, se met au service du Roi, l'autre, d'Artagnan, à celui de la Reine. Qui plus est, nos héros font la connaissance de deux courtisanes, Marion Delorme et Ninon de Lenclos; chacun aimera l'une et sera aimé de l'autre! De cet imbroglio politique - la conspiration de Cinq-Mars contre Richelieu sera déjouée et son auteur mis à mort - et sentimental - chacun trouvera enfin sa chacune - Cyrano et d'Artagnan sortiront indemnes, toujours aussi pauvres mais amis comme jamais !

    Source : cineclubdecaen.com

    Acteurs (13)

    Production et distribution (4)

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Autour du film

    José Ferrer reprend le rôle de Cyrano, qui lui avait valu quatorze ans plus tôt l'Oscar du meilleur acteur dans le film américain Cyrano de Bergerac. Une grande partie du dialogue est rédigée en alexandrins, ce qui fait de Cyrano et d'Artagnan l'un des rares films en vers à n'être pas adapté d'une pièce de théâtre.

    Le film a été, à sa sortie, un échec public et critique. L'un des reproches adressés au film concerne le doublage, consécutif à l'emploi d'acteurs étrangers pour des raisons de coproduction. Une partie des interprètes principaux, dont José Ferrer, sont doublés en français. Cyrano et d'Artagnan a été le dernier long-métrage d'Abel Gance, si l'on excepte Bonaparte et la révolution (1971), remontage du Napoléon de 1927.

    Source : Wikipedia

    ---

    Point de vue

    Grand parmi les auteurs du cinéma français, Abel Gance ne se juge guère avec les normes habituelles ou les canons classiques d'une critique sans force devant le personnage et l'univers fantastique, enfantin génial qu'il a créé toute sa carrière. D'autant plus que, sur ce film précis, il faut souligner qu'un distributeur affolé et peu ouvert au cinéma a tailladé à merci dans l'œuvre, avec l'espoir, déçu, de faire une bonne affaire. Il reste donc un film qui cahote et grince souvent, où les images et les vers ne riment souvent plus, mais qui, fascinant le spectateur, enchante souvent, irrite parfois, demeure constamment inclassable. Pris entre l'épopée qu'il rêvait et les difficultés de financement, les accrocs de toutes sortes, Abel Gance trace des séquences éblouissantes, puis semble enregistrer à la va-vite la scène suivante, le tout dans un désordre de montage qui remet constamment le spectateur dans son fauteuil au moment où il se laissait prendre. D'Artagnan, comme Cyrano, représente pour Abel Gance un certain aspect de la France, le panache et la bravoure, la sincérité, la poésie, l'amour, tous thèmes que l'auteur de Napoléon caresse depuis toujours et aime à faire briller. Ici, on y trouvera surajouté des notes d'humour froid et une certaine peinture de l'amour à la française, haut en couleur, sinon en bon goût. Gance n'a jamais su s'arrêter, mais aller toujours trop loin est, en définitive, important : on suit ce film, que le temps mettra à une excellente place dans l'évolution du cinéma français, avec une indéniable passion, passion que Gance a su, de plus, faire partager à ses comédiens qui réussissent tous un numéro, ni cinéma ni théâtre, un "numéro Gance".  Curieux et attachant, Cyrano et d'Artagnan n'est peut-être qu'une "comédie poético-historico-loufoque" mais, pour reprendre Delluc, "ça, c'est du cinéma".

    © P. Br., "La Saison Cinématographique 1965".

    Générique détaillé (9)

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Abel Gance

    Scénariste :

    Abel Gance

    Assistante opérateur :

    Nelly Kaplan

    Décorateur :

    Jean Douarinou

    Costumier :

    Dario Cecchi

    Auteurs de l'oeuvre originale :

    Alexandre Dumas, Edmond Rostand

    Directeurs de la photo :

    Otello Martelli, Raymond Picon-Borel

    Monteurs :

    Pedro Del Rey, Eraldo Da Roma, Abel Gance, Nelly Kaplan

    Auteur de la musique :

    Michel Magne

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Aventure

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie, Espagne

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie, Espagne)

    Année de production :

    1962

    Sortie en France :

    22/10/1964

    Durée :

    2 h 24 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    26633

    Visa délivré le :

    20/03/1964

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Aucune