En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

La Première Nuit

Un Court métrage de Georges Franju

Produit par Argos Films

Année de production : 1957

    Synopsis

    Un garçon de dix ans s'aventure pour la première fois dans le métro pour suivre une petite camarade d'école dont il est épris. Il y passe la nuit, se perd dans le labyrinthe des couloirs et s'endort finalement sur les marches d'un escalator. Dans les rames de métros fantômes, il aperçoit le visage de la fillette.

    Acteurs (2)

    Production et distribution (2)

    Production Déléguée :

    Argos Films

    Exportation / Vente internationale :

    Argos Films

    Propos

    Dans La Première Nuit, les atomsphères fantastiques des films de Cocteau ne sont jamais bien loin : le plan d'un long tunnel éclairé semble directement inspiré de La Belle et la Bête, tandis qu'un cycliste isolé muni d'une lampe sur son vélo fait penser aux figures solitaires rencontrées dans Orphée, et que les gerbes d'étincelles qui jaillissent des torches à souder donnent un air de féerie à l'image d'ouvriers qui s'affairent sur la voie d'un tunnel. (...) Le chef opérateur qui a traduit la vision fantômatique de Franju dans La Première Nuit est Eugen Schuftan, fort de l'expérience acquise par sa contribution à l'Expréssionnisme allemand, et qui sera à l'origine des atmosphères de La Tête contre les murs et Les Yeux sans visage. La rencontre de Franju et du cinéma fantastique est nouée, ou est en train de se nouer, au moment-même où va se présenter à lui la première occasion de réaliser un long métrage de fiction. Le traitement expérimental du récit est bien plus poussé dans La Première Nuit que dans À propos d'une rivière et Mon chien. Le dernier court métrage de Franju représente de fait un tournant majeur dans sa carrière, à la fois d'un point de vue esthétique et en tant qu'œuvre de transition du court au long métrage.

    © Kate Ince, "Georges Franju : Au-delà du fantastique".

    Générique détaillé (6)

    Producteurs délégués :

    Anatole Dauman, Philippe Lifschitz

    Scénaristes :

    Marianne Oswald, Rémo Forlani

    Monteurs :

    Henri Colpi, Jasmine Chasney

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Georges Franju

    Directeur de la photo :

    Eugen Schufftan

    Auteur de la musique :

    Georges Delerue

    Mentions techniques

    Court métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Thèmes :

    Enfance

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1957

    Durée :

    23 min 4 secondes

    Numéro de visa :

    18.809

    Visa délivré le :

    31/12/1957

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur et noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Aucune

    Réalisateur

    Sélections en festivals (2)

    Festival international de cinéma Expresión en corto de Guanajuato - 2006

    Festival international de cinéma Expresión en corto de Guanajuato (Mexique, 2006)

    Sélection

    Agence du Court-Métrage : Une mémoire en courts