En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Si Versailles m'était conté

Si Versailles m'était conté

Un Long métrage de Sacha Guitry

Produit par Cocinor, Courts et Longs Métrages (CLM), Cocinex

Sortie en France : 09/03/1954

  • Sommaire

Acteurs (126)

Production et distribution (3)

Productions Déléguées :

Cocinor, Courts et Longs Métrages (CLM), Cocinex

Distribution France :

Cocinor

Exportation / Vente internationale :

Tamasa Distribution

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Le film est centré sur la construction par Louis XIII et l'aménagement ultérieur par Louis XIV et Louis XV du palais de Versailles. Il relate longuement la vie d'un cour brillante et fastueuse et plus tard les événements de la Révolution et les divers épisodes historiques qui se sont déroulés à Versailles.

© Fiches du Cinéma

Propos

A propos du film

Le film fut entrepris parallèlement à la gigantesque recherche de fonds entreprise afin de réparer, de restaurer et de rendre son luxe (en particulier en retrouvant et rachetant meubles, lambris, tapisseries, accessoires, œuvres d'art, etc. dispersés à la Révolution et ensuite) à ce monument unique au monde. Bien des années plus tard, le film fut projeté à la télévision dans le cadre des Dossiers de l'écran et l'un des principaux artisans (avec son épouse américaine) de ces immenses travaux, l'ancien Conservateur Gérald van der Kemp put dire le bonheur qu'il avait eu à travailler avec Guitry et l'énorme impact qu'avait eu le film dans le lancement de cette œuvre littéralement pharaonique qui n'était toujours pas terminée en 2011.

L'impact de ce film fut en effet considérable étant donné qu'il fait partie des 100 plus gros succès du box-office en France, ayant réalisé 6 986 788 d'entrées.

Guitry a pris quelques libertés avec l'histoire de France : il gomme toute la Régence, et escamote le personnage de la comtesse du Barry, en dernière favorite de Louis XV. Louis XIV, à l'article de la mort, reçoit son architecte, et lui donne des indications en mesures métriques, alors que c'est la Révolution qui allait instituer le système métrique. Louis XVI également, au balcon de Versailles, assure les émeutiers de sa probité, disant « Je n'ai pas donné un centime, je le jure ». Alors que ni franc ni centimes n'étaient monnaies de l'époque. En regard de la qualité du film et de l'impact patrimonial qu'il eut, ces infimes détails n'ont évidemment pas la moindre importance.

La citation que lit Guitry à l'ouverture du film est tirée de son propre film Remontons les Champs-Elysées (1937).

Générique détaillé (13)

Assistant à la réalisation :

François Gir

Scénariste :

Sacha Guitry

Ingénieur du son :

Joseph De Bretagne

Directeurs de production :

Gilbert Bokanowski, Clément Duhour

Scripte :

Francine Corteggiani

Auteur de la musique :

Jean Françaix

Régisseur général :

André Chabrol

Producteurs :

Clément Duhour, Ignace Morgenstern, Sacha Guitry

Directeurs de la photo :

Pierre Montazel, Roger Dormoy

Cadreur :

Louis Née

Monteur :

Raymond Lamy

Décorateur :

René Renoux

Costumières :

Maggy Rouff, Monique Dunand

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Historique

Langue de tournage :

Français

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français

Année de production :

1953

Sortie en France :

09/03/1954

Durée :

2 h 40 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

14399

Visa délivré le :

08/02/1954

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono