En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Quand passent les faisans

Quand passent les faisans

Un Long métrage de Édouard Molinaro

Produit par Gaumont

Sortie en France : 10/09/1965

    Synopsis

    Arsène Baudu rate tous ses mauvais coups. Il escroque un peu d'argent à Madone Camus, mais Hyacinthe, son mari, ne tarde pas à mettre la main sur Baudu. Les deux hommes esympathisent rapidement, s'associent et exercent leur talent d'escrocs à monter quelques affaires crapuleuses. Ils tombent sur plus malin qu'eux. Ce maître en escroquerie les engage dans une affaire qui doit délester de leur fortune un entrepreneur de construction et une veuve richissime. Mais la veuve s'avère être un super-escroc...

    Acteurs (29)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Gaumont

    Distribution France :

    Gaumont

    Exportation / Vente internationale :

    Gaumont

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    L'âge d'or d'Audiard (extrait des dialogues)

    - Larsan-Bellac : « Vous donnez un reçu ? Oh ! Vous n'avez pas honte ? Pourquoi pas vos noms et vos adresses ? Sans indiscrétion, vous vous livrez depuis longtemps à ce genre de pitreries ? »
    - Arsène : « On a commencé ce matin... »
    - Larsan-Bellac : « Et... combien de pigeons avez-vous déjà opérés ? »
    - Yacinthe : « Vous auriez pu être le deuxième. »
    - Larsan-Bellac : « Je regrette d'interrompre une série aussi prometteuse. Dommage...Vous avez de bons physiques. Il se dégage de vous une bêtise lénifiante, une médiocrité sympathique. Eh oui ! Votre présentation vaut mieux que ce que vous vendez ! »
    - Larsan-Bellac : « Adieu ... je vais essayer de vous oublier. »
    - Arsène : « Nous on aura du mal. »
    - Yacinthe : « Mais des empaquetés comme vous ça court pas les rues ! »
    - Larsan-Bellac : « L'injure. ... il ne manquait plus qu'ça ... merci messieurs. »
    - Yacinthe : « Ah non, un peu court jeune homme ... des explications. »
    - Arsène : « Oui. Milady était soi-disant tordue d'vot'e tronche... folle d'amour... on croyait qu'vous l'aviez à vot'e pogne. »
    - Larsan-Bellac : « Je le croyais aussi... Alors là voyez-vous messieurs c'est le fatum... l'impondérable... la sorcière aux dents vertes. » « Dans la vie quand l'injustice s'abat sur un homme... »
    - Arsène : « Qu'est ce qu'on fait ? »
    - Yacinthe : « Tu fais c'que tu veux... moi j'gamberge... c'est pas l'moment d'couper l'courant figure-toi. »

     

    Générique détaillé (9)

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Albert Simonin

    Scénariste :

    Jacques Emmanuel

    Ingénieur du son :

    Jean Labussière

    Monteurs :

    Monique Isnardon, Robert Isnardon

    Chef décorateur :

    Jacques Paris

    Dialoguiste :

    Michel Audiard

    Directeur de la photo :

    Raymond Lemoigne

    Directeur de production :

    Irénée Leriche

    Auteur de la musique :

    Michel Legrand

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1965

    Sortie en France :

    10/09/1965

    Durée :

    1 h 35 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    30469

    Visa délivré le :

    03/09/1965

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Aucune