En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Pays d'où je viens

Le Pays d'où je viens

Un Long métrage de Marcel Carné

Produit par Courts et Longs Métrages (CLM)

Sortie en France : 22/08/1956

    Synopsis

    Un fils de famille, qui court la campagne en tirant des chèques sur la banque paternelle, est poursuivi par les envoyés de son oncle qui doivent le ramener sans esclandre dans le giron familial. C'est la nuit de Noël. Arrivé dans une petite ville de montagne près de Grenoble, il trouve dans un café un orchestre dont le jeune pianiste, Julien Barrère, lui ressemble parfaitement. Jouant le « sosie », il se laissera prendre pour le Père Noël venu du ciel en vue de satisfaire les désirs innocents de deux enfants. Il sera pour la soeur aînée des enfants, serveuse au café, l'amoureux timide qui dépose chaque jour à sa fenêtre une edelweiss et qu'elle attend en silence, et pour le curé le jeune paroissien qui doit diriger la chorale des enfants à la messe de minuit. D'où une série de quiproquos plaisants ou tragiques. Les envoyés de l'oncle se trompent et se saississent du vrai « Julien Barrère » et, à deux reprises, l'emmènent en auto à la place de l'autre. Françoise, qui voit disparaître celui qu'elle a pris pour Julien Barrère, un « Julien Barrère » qui cette fois lui a déclaré son amour, le croit fidèle et, déçue, repousse le vrai Julien qui a bénéficié des déclarations de son sosie. A la fin, tout s'arrange.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (17)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Courts et Longs Métrages (CLM)

    Distribution France :

    Cocinor

    Exportation / Vente internationale :

    Tamasa Distribution

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Le Pays d’où je viens est un film complètement oublié de Marcel Carné, un des rares à ne pas avoir été édité sous forme de DVD. À la sortie du film, la critique n'est pas tendre. Dans Arts, François Truffaut déplore l'absence de Jacques Prévert au générique et dans Cinéma 56, Gilbert Salachas qualifie le film de « bluette sans prétention, bien racontée dans un style gentiment désuet ».

    Source : Wikipedia.

    Générique détaillé (8)

    Producteur :

    Clément Duhour

    Directeur de la photo :

    Philippe Agostini

    Monteuse :

    Paulette Robert

    Chef décorateur :

    Jean Douarinou

    Scénaristes :

    Marcel Achard, Marcel Carné, Jacques Emmanuel

    Ingénieur du son :

    Jean Bertrand

    Auteur de la musique :

    Gilbert Bécaud

    Costumier :

    Christian Dior

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1956

    Sortie en France :

    22/08/1956

    Durée :

    1 h 34 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    17801

    Visa délivré le :

    27/08/1956

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono

    Affiches (3)

    Réalisateur