En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Les Acteurs anonymes

Un Long métrage de Benoît Cohen

Produit par Attention Moteur !, Shadows Films

Sortie en France : 10/10/2001

    Synopsis

    Neuf comédiens se retrouvent aux Acteurs Anonymes, centre de désintoxication au métier d’acteur, perdu au cœur de l’ Aveyron. Leur but : se débarrasser de leur dépendance à la scène, à la caméra et au show-biz afin de retrouver une vie normale. Ils ne se connaissent pas et vont s’efforcer de cohabiter pendant quatre semaines. Jour après jour, ils doivent participer à une série d’exercices destinés à évacuer définitivement tout désir de jouer. Le sevrage puis la réintégration progressive du toxique vont leur permettre de sortir totalement guéris. Le centre enregistre à ce jour plus de 72 % de réussite.

    Acteurs (12)

    Production et distribution (3)

    Productions Déléguées :

    Attention Moteur !, Shadows Films

    Distribution France :

    Lancelot Films

    Exportation / Vente internationale :

    Pyramide International

    Propos

    Lorsque j’ai tourné mon premier long-métrage, Caméléone, j’étais obnubilé par l’aspect technique de la réalisation au point d’en oublier les acteurs.
    Du fait de mon manque d’expérience, je me suis contenté de les accompagner sans jamais vraiment parvenir à les diriger.
    Conscient de ce handicap, frustré de ne pas avoir pu exploiter au maximum les qualités de ceux avec qui je travaillais, j’ai décidé de m’inscrire à un cours d’art dramatique.
    C’est à partir de là que le projet des Acteurs Anonymes a commencé à germer dans ma tête.
    Il y a d’abord eu la rencontre avec les comédiens du conservatoire du Ve arrondissement de Paris. A commencer par Bruno Wacrenier, le professeur. En dehors du passage éclair que j’ai fait en tant qu’élève chez lui, j’ai assisté pendant des années à ses cours. Admirable directeur d’acteurs, il m’a appris énormément et m’a surtout permis de rencontrer des acteurs formidables que l’on retrouve en grande partie dans le film (Eléonore Pourriat, Gaëla Le Dévéhat, Marie-Sophie Ferdane, Bénédicte Cerruti et Grégoire Tachnakian).
    Je les ai tous regardés jouer des heures durant et je me suis très vite demandé comment faire un film qui puisse les réunir, tout en traitant du travail qui avait lieu sous mes yeux.
    Soucieux de sortir des sentiers battus, j’ai décidé d’aborder le travail de l’acteur au second degré en traitant le comédien comme un malade, dépendant, qu’il faudrait soigner.
    Cette proposition les a amusés et j’ai tout de suite compris que cette approche des choses me permettrait de traiter de sujets qu’il m’aurait été difficile d’aborder frontalement.
    J’ai complété la distribution avec d’autres acteurs, eux aussi formidables, issus d’un casting que j’avais réalisé pour un autre projet, qui n’a jamais vu le jour, et me suis ainsi retrouvé avec mes douze acteurs anonymes.
    L’acteur étant devenu à mes yeux, au cours des années, l’élément le plus important de la fabrication d’un film, j’ai alors décidé de mettre en place un système qui lui permette d’avoir la plus grande liberté possible afin qu’il puisse s’exprimer pleinement.
    Ce système repose sur les principes de tournage suivants :

    - Laisser improviser l’acteur à l’intérieur d’un cadre que j’aurais défini préalablement.
    - Etre le seul à avoir connaissance du scénario du film, l’acteur se contentant d’une description précise de son personnage et découvrant les situations au fur et à mesure qu’elles étaient tournées.
    - Filmer exclusivement à l’épaule afin que l’acteur soit le plus libre possible dans l’espace.
    - Utiliser deux caméras en permanence pour réduire au maximum la répétition des prises.
    - Faire en sorte que les séquences s’enchaînent le plus rapidement possible pour que l’acteur puisse rester dans sa concentration.
    Cette manière de travailler fut quelque chose d’unique pour eux comme pour moi. Au-delà du résultat, du film fini, nous avons vécu une expérience de travail extrêmement intense et ludique à la fois.
    Je me suis efforcé de débarrasser " l’acteur fictif " de sa dépendance au métier tout en donnant à " l’acteur réel " tous les moyens de jouer dans les meilleures conditions.
    Je me suis rendu compte que cette manière de travailler dépassait largement le thème du film et pourrait s’appliquer à d’autres sujets que le métier d’acteur.

    J’aimerais un jour faire un autre film en utilisant cette méthode de travail ; par exemple tourner un polar dont je serais le seul à connaître l’intrigue et que les acteurs découvriraient au fur et à mesure du tournage. A suivre …
    Benoit Cohen

    Photos (2)

    Générique détaillé (8)

    Assistant à la réalisation :

    Léonard Vindry

    Directeurs de la photo :

    Bertrand Mouly, Pénélope Pourriat

    Attaché de presse (film) :

    Rodolphe Rouxel

    Auteur de la musique :

    Léonard Vindry

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    2000

    Sortie en France :

    10/10/2001

    Durée :

    1 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    101.831

    Visa délivré le :

    20/09/2001

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur