En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Va savoir

Va savoir

Un Long métrage de Jacques Rivette

Produit par Pierre Grise Productions

Sortie en France : 10/10/2001

    Synopsis

    Une troupe de théâtre italienne s'installe à Paris, dans le cadre d'une tournée européenne, pour une série de représentations de "Come tu me vuoi" de Pirandello.
    Camille, qui est à la fois l'actrice vedette, la compagne du metteur en scène Ugo, est la seule comédienne d'origine française de la troupe. C'est la première fois qu'elle revient à Paris depuis qu'elle a dramatiquement quitté l'homme avec qui elle vivait, Pierre, il y a trois ans.
    Elle redoute secrètement de le retrouver, non sans raison. Et elle va le retrouver.
    Ugo aussi a son secret. Sa présence à Paris est pour lui l'occasion de vérifier l'existence d'un manuscrit inédit de Goldoni, dont il ambitionne d'être le découvreur. Cette quête va l'amener à rencontrer la troublante Dominique, dite Do.
    Les passions vont s'exacerber, dans un tourbillon où chacun devra affronter sa vérité, et où le théâtre, une fois de plus, servira de cadre et de révélateur.

    Acteurs (15)

    Production et distribution (5)

    Production Déléguée :

    Pierre Grise Productions

    Productions Étrangères :

    Mikado Film, StudioCanal Germany (ex-Kinowelt Filmverleih)

    Distribution France :

    Les Films du Losange

    Coproductions :

    VM Productions, France 2 Cinéma

    Exportation / Vente internationale :

    Celluloid Dreams

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (33)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Au mi-temps du film une boucle pourrait se refermer pour former un trop parfait "cercle vicieux". Une onde imaginaire d'infidélité réarrange les positions des différents personnages : Camille irait avec Pierre, Sonia avec Arthur, Dominique avec Ugo. Dans cette grande transaction sentimentale, c'est moins la moralité qui est sacrifiée que le théâtre. Camille pense ainsi un temps abandonner les représentations de la pièce et Dominique demande à Ugo de choisir entre elle et le manuscrit. Exit donc Pirandello et Goldoni.

    Ce n'est qu'à ce point dangereux d'entropie que le film commence à inverser le cours de sa révolution. Insensiblement, il entame un "cercle vertueux" dont l'acte inaugural est, paradoxalement, un vol. Camille entre dans un bar prendre un dernier verre et aperçoit, dans un miroir, Sonia et Arthur s'embrassant. Elle sort mais la caméra reste sur le couple enlacé. Alors que Sonia essaie en vain de se refuser, un plan furtif montre la main d'Arthur prenant une empreinte de sa bague dans un petit cube de pâte bleue. Dans cette savante construction, le moulage du faussaire répond au reflet romantique. Si Arthur vole Sonia, alors il ne l'aime pas et le "cercle vicieux" est brisé. Plus encore que sur un simple plan dramatique, cette scène contient le chiffre secret de Va savoir. Cette bague mystérieuse qu'il suffit d'inverser par impression pour que l'univers change de sens, possède en effet une inscription cachée qu'Arthur oubliera significativement de reporter sur la contre-façon : tempus fugit, amor manet, "le temps s'enfuit, l'amour demeure".

    Cet éloge classique de l'amour prend ici une tournure plus inquiétante. Ce qui a mené la ronde des désirs jusqu'alors, était-ce bien l'amour ou son seul fantôme ? La question se pose explicitement dans le cas de Camille et Pierre mais vaut également pour Sonia qui poursuit une image de sa jeunesse rebelle et pour Dominique qui manque d'une figure paternelle. En volant la bague, Arthur rompt le "mauvais" enchaînement des passions - celui qui refuse le passage du temps. .

    A partir de cette ruture, le film entame un mouvement de repli sur lui-même qui inclut et entraîne avec lui tout ce qu'il avait déployé. Chacun des personnages venus séparément au théâtre voir la représentation, s'y retrouve pour un ultime chassé-croisé. Sur les planches, Sonia vient rechercher sa bague (que Camille a récupéré dans un pot de farine) et Dominique vient apporter le manuscrit de Goldoni (trouvé parmi les livres de cuisine) tandis que Ugo et Pierre s'affrontent dan un surréel duel à la vodka où le premier tombé, à défaut de mourir, rebondit piteusement dans un filet de protection.

    Ce grand final, d'une légèreté éblouissante, ne représente pas seulement la victoire de l'amour sur l'infidélité ou même celle de l'artifice sur la réalité. S'il y a bien magie du spectacle c'est parce que le théâtre de cette dernière scène est à la fois cantine, point de rencontre, aire de jeu et piste de danse. Espace en perpétuel mutation, il n'est pas figé dans le passé mais espace de création, échanges des désirs que chacun y a emmené depuis l'extérieur. En permettant ces échanges, il inclut la découverte, la révélation, la nouveauté pour des personnages obsédés jusque là par leur amour défunt. Cet espace de vie s'oppose au cagibi dans lequel Pierre avait voulu enfermé Camille. En s'enfuyant par les toits Camille était déjà revenue à la vie dont elle trouvera le plein accomplissement sur les planches : pour que l'amour demeure, il convient que le temps soit création.

    J.- L. L.


    On retrouve dans ce film lumineux nombre d'échos du beaucoup plus sombre Paris nous appartient dont il est comme un double bonnifié par la maturité... ou la transformation du "destin" en "festin" ici moins vénitien que parisien.

    Les thèmes du complot et du théâtre étant omniprésents dans l'oeuvre de Rivette on les retiendra moins que le jeux sur les thèmes visuels et lieux chers au metteur en scène.

    Source : cineclubdecaen.com

    Générique détaillé (19)

    Producteurs délégués :

    Maurice Tinchant, Martine Marignac

    Scénaristes :

    Jacques Rivette, Pascal Bonitzer, Christine Laurent

    Ingénieur du son :

    Florian Eidenbenz

    Assistantes opérateur :

    Marion Befve, Irina Lubtchansky

    Attachée de presse (film) :

    Laurette Monconduit

    Assistants monteurs :

    Emmanuel Dehais, Sylvain Dupuy, Sophie Imbert, Vincent Tabaillon

    Décorateur :

    Emmanuel de Chauvigny

    Bruiteurs :

    Pascal Chauvin, Pascal Dedeye

    Mixeur :

    Bernard Le Roux

    Régisseur général :

    Roxanne Pinheiro

    Assistantes à la réalisation :

    Shirel Amitay, Céline Savoldelli

    Directeur de la photo :

    William Lubtchansky

    Assistant son :

    Philippe Bouchez

    Directeur de production :

    Christian Lambert

    Monteur :

    Nicole Lubtchansky

    Scripte :

    Lydia Bigard

    Auteurs de la musique :

    Gino Paoli, Alec Wilder

    Costumière :

    Laurence Struz

    Photographe de plateau :

    Moune Jamet

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Allemagne, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Allemagne, Italie)

    Année de production :

    2001

    Sortie en France :

    10/10/2001

    Durée :

    2 h 34 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    98.229

    Visa délivré le :

    05/07/2001

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,85

    Format son :

    Dolby DTS

    Affiches (3)

    Réalisateur

    Actualités (8)

    Sélections en festivals (12)

    Tour du cinéma français au Mexique - 2002

    Tour du cinéma français au Mexique (Mexique, 2002)

    Sélection

    Sélection Officielle

    Festival du Film Français de Djakarta - 2002

    Festival du Film Français de Djakarta (Indonésie, 2002)

    Sélection

    Films hors compétition

    Saragosse - CineFrancia - 2002

    Saragosse - CineFrancia (Espagne, 2002)

    Sélection

    Section longs-métrages

    Festival international de Hong Kong - 2002

    Festival international de Hong Kong (Hong-kong, 2002)

    Sélection

    Cinéma International

    Les César du Cinéma Français - 2002

    Les César du Cinéma Français (France, 2002)

    Sélection

    Meilleur espoir féminin : Hélène de Fougerolles

    Festival international du film de Rotterdam - 2002

    Festival international du film de Rotterdam (Pays-bas, 2002)

    Sélection

    Sélection officielle long-métrage

    Festival international du film de Cannes - 2001

    Festival international du film de Cannes (France, 2001)

    Sélection

    Sélection officielle long-métrage

    Délégations (3)