En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Gloria

Gloria

Un Long métrage de Claude Autant-Lara

Produit par Production 2000, Gaumont

Sortie en France : 14/09/1977

    Synopsis

    Aout 1914 : c'est le 10e anniversaire de Gloria (Valérie Mokhazni). Au cours de la fete organisée par ses parents, elle n'a d'attention que pour Jacques (Jean-Luc Boisserie), son petit camarade de jeux. Quelques jours plus tard, c'est la guerre. Gloria est emmenée dans une pension en Suisse tandis que Jacques part aux Etats Unis. Au cours des hostilités, son père est tué et sa mère, sans l'aide de son amant, est obligée de rappeler Gloria près d'elle. C'est alors qu'intervient Aline de Clermont, l'épouse de son père avec laquelle il était séparé. Celle-ci aide discrètement Gloria et sa mère. Mais Aline disparait à son tour, victime de la "grippe espagnole". Les années passent et Gloria est obligée de faire du cabaret pour gagner sa vie. C'est là qu'un soir Gloria (Valérie Jeannet) retrouvera Jacques (Alain Marcel) venu se distraire avec un groupe d'Américains. Jacques est fiancé. Gloria, qui ne veut pas briser le destin de Jacques, est prete à sacrifier son amour pour le petit camarade de jeux. Mais son corps refuse cette décision et Gloria tombe malade. Jacques, qui a compris, sauvera Gloria malgré elle.

    Acteurs (35)

    Production et distribution (3)

    Productions Déléguées :

    Production 2000, Gaumont

    Distribution France :

    Gaumont

    Exportation / Vente internationale :

    Gaumont

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Gloria est un mélo comme on n'en fait plus. Comme même des réalisateurs de feuilletons télé n'osent plus en faire depuis dix ans. Adapté d'un roman de Solange Bellegarde qui sévit depuis plusieurs années dans "Jours de France" par feuilletons interposés, le film accumule toutes les caractéristiques inhérentes au genre, tant au plan cinématographique (par exemple l'inévitable travelling arrière lors des adieux sur le quai de la gare (...)) que dramatique : invraisemblances (pourquoi la mère de Gloria a-t-elle caché à sa fille les lettres de Jacques, pourquoi les a-t-elle seulement cachées et non pas détruites), poncifs (revers de fortune, intervention d'un ange salvateur en la personne d'Alice, amours contrariées, retour inespéré du prince charmant, maladie de l'héroïne, etc.)

    Le charme aurait pu opérer, d'autant plus que Autant-Lara a eu la bonne idée de situer son histoire dans le contexte évoqué ici avec nostalgie de la Belle Epoque, dont l'ambiance des cabarets populaires est d'ailleurs fort bien reconstituée. On aurait même pu envisager le film comme une provocation délibérée, qui de ce fait aurait nécessité une lecture au second degré. Mais des dialogues qui sonnent faux (surtout ceux entre Jacques et Gloria enfants), des acteurs souvent mal dirigés (seule Valérie Jeannet parvient à donner au personnage de Gloria une certaine crédibilité) et quelques séquences grotesques (notamment celle de la foule chantant "La Marseillase" le jour de l'armistice, sous la direction d'une cantatrice déchaînée, vêtue de tricolore et perchée sur un parapet de l'Opéra) font de Gloria un film indéfendable.

    À moins de faire preuve de beaucoup d'indulgence eu égard aux œuvres passées du réalisateur qui connurent leurs heures de gloire, ou de beaucoup de snobisme. Un snobisme beaucoup plus subtil que celui qui pouvait faire dire l'an passé à un critique (Michel Grisolia ? Si ce n'est pas lui qu'il me pardonne) )à propos du Camion de Marguerite Duras : "Il faut voir Le Camion deux fois, la première fois pour le plaisir et la seconde pour le plaisir."

    © Marie-Line Dorget, "La Saison Cinématographique 1978".

    Générique détaillé (16)

    Producteur délégué :

    Alain Poiré

    Auteur de l'œuvre originale :

    Solange Bellegarde

    Producteur exécutif :

    Alain Poiré

    Directeur de la photo :

    Vladimir Ivanov

    Assistants opérateurs :

    René Guissart, François Lauliac

    Directeurs de production :

    Pierre Saint-Blancat, Robert Sussfeld

    Auteur de la musique :

    Bernard Gérard

    Chef décorateur :

    Max Douy

    Assistant à la réalisation :

    Claude Clément

    Producteurs :

    Nicolas Seydoux, Daniel Toscan du Plantier

    Scénaristes :

    Claude Autant-Lara, Jean Halain

    Ingénieur du son :

    Guy Villette

    Cadreur :

    Roger Gleize

    Monteurs :

    Robert Isnardon, Monique Isnardon

    Bruiteur :

    Daniel Couteau

    Costumiers :

    Rosine Delamare, Pierre Nourry

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1977

    Sortie en France :

    14/09/1977

    Durée :

    1 h 57 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    45008

    Visa délivré le :

    26/05/1977

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono

    Interdiction :

    Aucune