En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Jour se lève

Le Jour se lève

Un Long métrage de Marcel Carné

Produit par Productions Sigma

Sortie en France : 09/06/1939

    Synopsis

    François vient d'assassiner Valentin. Au comble du désespoir, il s'est barricadé dans son appartement. Tandis que la police est à sa recherche, il repasse les évènements qui l'ont conduit au crime.

    Acteurs (27)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Productions Sigma

    Distribution France :

    Les Films Vog

    Exportation / Vente internationale :

    STUDIOCANAL

    Box Office : cumulé

    Box Office : chronologie

    Sorties à l'international (3)

    PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

    Voir tout

    Voir moins

    Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    "Apogée du film de studio où tout est reconstitué, mesuré au millimètre, tiré au cordeau pour produire l'effet et l'émotion recherchés. A son niveau le film manifeste un contrôle de l'image aussi complet que chez Fritz Lang ou que chez tel calligraphe japonais.

    Cette méthode et ce soin sont propices à exprimer une certaine idée de la fatalité, qui est le sujet du film. Alors que chez Renoir, dans Toni par exemple, la tragédie jaillit à l'improviste comme d'un trop plein, d'un débordement d'émotion et de passions dans le cœur de l'homme et correspondent alors à une sorte de manifestation ultime de la liberté chez le personnage, la fatalité sociale mise en place chez Carné et Prévert ne laisse aucune chance au protagoniste. Ses actes sont pour ainsi dire programmés par tout son passé, ses rencontres, le décor et les circonstances de son existence quotidienne, éléments d'un engrenage qui va broyer sa vie.

    Pour ajouter du poids de la fatalité, Carné innova en racontant son histoire à l'aide d'un trio de flashes-backs. Peu de films avant lui avaient eu cette audace (On cite toujours The power and the glory,1933 de William K. Howard sur un scénario de Preston Sturges qui influença Welles pour Citizen Kane). En tous cas, il revient à Carné d'avoir su imposer ce type de récit au grand public. Carné a raconté dans son excellente autobiographie "La vie à belles dents", la naissance du scénario devenue légendaire. Un voisin inconnu, collectionneur de tableaux naïfs, Jacques Viot, lui apporta un jour un scénario intitulé Le jour se lève dont l'intrigue ne le passionna pas mais dont la construction toute en flash-backs, lui paru saisissante. Il demanda à Prévert d'abandonner un autre travail en cours qui avançait mal et Prévert se mit, avec réticence, à travailler avec Viot, lequel aurait également préféré travailler seul. Quant au décor non moins célèbre de l'hôtel de Gabin, il fut crée par Trauner d'après les photos prises à Paris pendant la préparation de Hôtel du nord. Le décor de l'immeuble fut placé sur l'emplacement même du décor de l'hôtel du nord. Pour porter à son point d'intensité maximum l'aspect claustrophobique de la pièce où évolue Gabin, Carné exigea que le décor possède réellement quatre murs. Les acteurs et les techniciens ne pouvaient s'en extraire que par le haut."

    Jacques Lourcelles, "Dictionnaire du cinéma".

    Générique détaillé (12)

    Assistant à la réalisation :

    Pierre Blondy

    Dialoguiste :

    Jacques Prévert

    Scénariste :

    Jacques Viot

    Ingénieur du son :

    Antoine Petitjean

    Auteur de la musique :

    Maurice Jaubert

    Costumier :

    Boris Bilinsky

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Jacques Prévert

    Producteur :

    Jean-Pierre Frogerais

    Directeurs de la photo :

    Philippe Agostini, Curt Courant, André Bac, Albert Viguier

    Monteur :

    René Le Hénaff

    Chef décorateur :

    Alexandre Trauner

    Photographe de plateau :

    Raymond Voinquel

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Thèmes :

    Meurtre

    Langue de tournage :

    Français

    Autre pays coproducteur :

    France

    EOF :

    Oui

    Nationalité :

    100% français (France)

    Année de production :

    1938

    Sortie en France :

    09/06/1939

    Durée :

    1 h 33 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    1378

    Visa délivré le :

    30/10/1944

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (3)

    Réalisateur

    Sélections en festivals (2)

    Berlinale - 1989

    Berlinale (Allemagne, 1989)

    Sélection

    Rétrospective

    Mostra internationale de cinéma de Venise - 1939

    Mostra internationale de cinéma de Venise (Italie, 1939)

    Sélection

    Compétition Officielle