En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Demain les mômes

Demain les mômes

Un Long métrage de Jean Pourtalé

Produit par Unité Trois

Sortie en France : 18/08/1976

    Synopsis

    Un bruit strident retentit. En un instant, toute la population du globe est décimée. Un jeune couple ayant échappé au cataclysme vit dans une maison isolée du sud de la France. Philippe passe une grande partie de son temps à écouter la radio afin de capter une émission qui lui donnerait la preuve que d'autres êtres ont survécu à la catastrophe. Mais, un jour, des individus qui rôdent dans la région tuent sauvagement sa femme. Comme il a découvert une station émettrice à Upsala, Philippe se résoud à quitter la région. C'est alors qu'une douzaine d'enfants mystérieux, presque tous blonds, accompagnés d'un simple d'esprit, viennent s'installer dans sa grange. Philippe décide alors de rester, mais les enfants refusent tout contact avec lui. Néanmoins Philippe cherche à lier connaissance avec eux en leur apprenant à lire, à écrire, à conduire, à se servir d'armes... Malgré le mutisme des gosses à son égard, il pense s'être fait admettre dans leur clan. Mais, un jour, excédé, il brutalise un garçon. Plus tard, alors qu'il est coincé sous une roue de son camion, les enfants passent devant lui sans le secourir. Philippe réussit néanmoins à se dégager. Furieux, il décide de les chasser de sa maison, mais c'est lui qui doit fuir. Il parvient sur une plage et se fait encercler par un groupe d'adolescents armés et menaçants...

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (3)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Unité Trois

    Distribution France :

    Unité Trois

    Coproduction :

    France 3 Cinéma

    Propos

    Point de vue

    «On ne sait jamais ce qu’il y a dans la tête d’un enfant en dehors de ce que nous y avons mis», dixit Jean Pourtalé, réalisateur de Demain les mômes, une fable d’anticipation pessimiste qui montre des survivants perdus dans un monde en ruine. Le pauvre Niels Arestrup va comprendre très rapidement que l'homme est un loup pour l'homme. Grand prix au 3e Festival du film fantastique et de science fiction, un objet rarissime aujourd’hui qui s'aventurait non sans audace sur le terrain glissant de la science-fiction made in France.

    "Comme l’indique le titre, Demain les mômes questionne la place de l’individu, et par extension de la collectivité, dans une société à l’abandon. Notamment celle de l'enfant, censé devenir l'adulte de demain."


    Il fallait oser un film pareil (un récit post-apocalyptique dans une France dévastée) et encore plus d'audace pour mettre en crise les préjugés de l'innocence, la vénération confite de l'état d'enfance, ce genre de choses qu'on voit trop souvent au cinéma. A croire que dans les années 70 les cinéastes de chez nous avaient plus de liberté et moins peur de se faire taper sur les doigts. Repensez à des propositions bizarroïdes comme France société anonyme d’Alain Corneau, objet intéressant mais vicieux fomenté par le réalisateur de Série noire, ou encore Le dossier 51, de Michel Deville, réflexion paranoïaque glaçante à souhait. Les cinéastes français d’aujourd’hui qui osent perdurer cette tradition n’existent (quasiment) plus. A moins qu’il ne faille aller les chercher du côté de la Belgique (suivez mon regard). Revenons à nos moutons: ce très rare et très méconnu Demain les mômes, signé Jean Pourtalé, dont nous n'avons plus eu de nouvelles par la suite, s’impose tout d'abord comme l’une des vraies tentatives du cinéma de science-fiction dans l'Hexagone. Une tentative qui tient la route et n’a pas peur de froisser les esprits bien pensants. Les mêmes qui ont tiré à boulets rouges sur nos chefs-d’œuvre reconsidérés sur le tard comme Mais ne nous délivrez pas du mal, de Joel Séria.

    Source : lci.tf1.fr

    Générique détaillé (10)

    Assistant à la réalisation :

    Michel Debats

    Producteurs :

    Paul Vecchiali, Liliane de Kermadec, Guy Cavagnac, Alain Dahan

    Directeur de la photo :

    Jean-Jacques Rochut

    Monteur :

    Philippe Gosselet

    Auteur de la musique :

    Éric Demarsan

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Jean Pourtalé

    Scénaristes :

    Jean Pourtalé, Raymond Lepoutre, Franck Vialle

    Ingénieur du son :

    Roger Letellier

    Décorateur :

    Michel Farge

    Costumier :

    Michel Farge

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Fantastique

    Thèmes :

    Enfance, Anticipation

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1975

    Sortie en France :

    18/08/1976

    Durée :

    1 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    45114

    Visa délivré le :

    19/07/1976

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono