En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Raison du plus fou

La Raison du plus fou

Un Long métrage de François Reichenbach

Produit par Les Films du Prisme, Gaumont, Sinpro France

Sortie en France : 12/04/1973

    Synopsis

    Deux jeunes pensionnaires d'une "maison de repos" manifestent le désir de voir la mer. Pour les aider à réaliser ce projet, leur surveillant emprunte la voiture de la directrice. Mais cette dernière et son mari sont très vite alertés. Voulant les rattraper, ils empruntent à leur tour un camion citerne que conduit un chauffeur un peu ahuri. Sur le point de les rejoindre, le "couple directeur" est ennuyé par la police. Plus tard, par le plus fou des hasards, les uns et les autres se retrouvent dans la même auberge. Le mari de la directrice et le surveillant en profitent pour mieux se connaître, à l'insu de celle-ci. La course-poursuite reprend le lendemain matin, pleine de péripéties et se termine à Nice, dans la mer Mediterranée où le surveillant tente de sauver du suicide sa directrice.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (21)

    Production et distribution (3)

    Productions Déléguées :

    Les Films du Prisme, Gaumont, Sinpro France

    Distribution France :

    Gaumont

    Exportation / Vente internationale :

    Gaumont

    Propos

    Cette comédie fantaisiste est un road movie à travers la France, qui emmène le spectateur de la région parisienne jusqu'à Nice. Mais c'est aussi un film qui, du début à sa fin, joue en parallèle sur un double registre.

    D'une part l'humour de Raymond Devos. Auteur principal du film, il en conçoit l'histoire et ses péripéties, donnant sa marque à la fois absurde et poétique aussi bien aux rebondissements de l'action qu'aux dialogues où il recourt à ses procédés usuels : jeu sur les sonorités, télescopage, glissement de sens, inversion et retournement car sortir de l'asile, c'est s'exposer à rencontrer de plus ou moins doux dingues.
    Le second registre est celui des images. Le cinéaste François Reichenbach donne un tableau de la France rurale en plein été au début des années 70, d'une manière que n'eût pas désavouée un Fernand Braudel : fêtes, cérémonies, enterrements, bals, fanfares, carnaval, auberges et lieux de villégiature ; ceci d'abord à travers les paysages du centre, puis dans de longs plans qui mettent en valeur le Sud (le relief, les forêts côtières, la mer).

    Le film joue sur ces deux tableaux, différents et distincts. Les scènes comiques alternent avec le documentaire paysager. C'est un exemple de film hybride, chose rare dans le cinéma populaire ?

    Source : Wikipedia

    Générique détaillé (9)

    Assistant à la réalisation :

    Daniel Janneau

    Producteurs :

    Alain Poiré, François Reichenbach, Eric Schlumberger

    Directeur de la photo :

    Christian Odasso

    Directeur de production :

    Robert Sussfeld

    Mixeur :

    Dominique Dalmasso

    Dialoguiste :

    Raymond Devos

    Scénaristes :

    Raymond Devos, François Reichenbach

    Assistant opérateur :

    Philippe Rousselot

    Monteur :

    Gérard Pollicand

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Thèmes :

    Folie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1973

    Sortie en France :

    12/04/1973

    Durée :

    1 h 30 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    40252

    Visa délivré le :

    08/03/1973

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur