En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Ciel est à vous

Le Ciel est à vous

Un Long métrage de Jean Grémillon

Produit par Les Films Raoul Ploquin

Sortie en France : 02/02/1944

    Synopsis

    Pierre Gauthîer et son épouse Thérèse tiennent un petit garage dans un bourg de la Touraine, où ils vivent avec leur fille Jacqueline, leur fils Claude et la mère de Thérèse, Mme Brissard. A la suite de la fondation d'un Aéro-Club dans le pays par le docteur Maulette, Pierre, qui fut mécano de Guynemer pendant la grande guerre, est repris par son ancienne passion, qu'il communique à sa femme. Ils achètent un petit avion et, sur ce modeste « zinc », Thérèse s'envole un jour de Marseille pour battre le record féminin de distance en ligne droite. Sans nouvelles d'elle, on la croit d'abord perdue, puis on apprend sa victoire. Elle sera reçue triomphalement à son retour par la population du petit bourg et tombera dans les bras de Pierre qui, en tant que président de l'Aéro-Club, doit lui adresser le discours officiel.

    © Fiches du Cinéma

    Acteurs (21)

    Production et distribution (3)

    Production Déléguée :

    Les Films Raoul Ploquin

    Distribution France :

    Consortium du Film

    Exportation / Vente internationale :

    TF1 Studio (ex-TF1 International)

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Point de vue

    Inspiré d'un fait réel, le record du vol en ligne droite établi en 1937 par la femme d'un garagiste de Mont de Marsan, ce film dépeint les exploits sportifs d'une jeune femme passionnée d'aviation.

    C'est surtout un film profondément anti-vichyste. Grémillon exalte le féminisme au moment où le pouvoir en place estime que la seule vraie place de la femme se trouve au foyer. C'est ce que diront les membres du conseil municipal qui, Maulette une fois mort, retireront sa subvention au couple.

    Grémillon croit bien au contraire à l'héroïsme du français de base et lance ainsi un message d'espoir vers la province, appelant à ne pas se résigner à la collaboration mais à rechercher toujours la liberté.

    Sorti en février 44, mois où se tourne Les enfants du paradis, ce sera le dernier succès public de Grémillon qui ne fera plus que trois films.

    L'amour entre Pierre et Thérèse est rendu avec d'autant plus de force qu'il s'oppose au conservatisme moutonnier du village. Le plan d'ouverture du film, un troupeau de moutons avec, en parallèle, des enfants sous la conduite d'un curé ne dit sans doute pas autre chose. On retrouvera, à la fin du film, lorsque tout semble perdu et que Pierre rentre seul avec les enfants, ce même plan des orphelins défilant. C'est, cette fois-ci, le destin qui les attend peut-être ; ce même défilé ayant été vu lorsque les enfants commentent, seuls, le départ de leurs parents pour l'envol de leur mère. Enfin le film se clôture sur ce défilé, comme une menace qui s'éloigne, alors que triomphent Pierre et Thérèse.

    La menace villageoise, d'abord matérialisée par les coups de téléphone hargneux et dénonciateurs manque de virer au lynchage avant que Pierre ne se rende compte qu'on vient lui annoncer le triomphe de sa femme.

    A cette meute qui hurle, Pierre oppose la sincérité de son amour : "J'ai pas d'idée moi, j'ai rien à dire, j'ai seulement de la peine." Comme précédemment, avant de laisser partir Thérèse, il lui avait demandé : "La plus grande preuve d'amour, c'est de te dire oui ou de te dire non ?"

    © Jean-Luc Lacuve le 10/03/2009

    Source : cineclubdecaen.com

    Générique détaillé (11)

    Adaptateur / Dialoguiste :

    Charles Spaak

    Producteur :

    Raoul Ploquin

    Directeurs de la photo :

    Roger Arrignon, Louis Page

    Monteuse :

    Louisette Hautecoeur

    Auteur de la musique :

    Roland Manuel

    Photographe de plateau :

    Raymond Voinquel

    Dialoguiste :

    Charles Spaak

    Scénariste :

    Albert Valentin

    Ingénieur du son :

    Jean Putel

    Décorateur :

    Max Douy

    Costumier :

    Louis Page

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame, Aventure

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1943

    Sortie en France :

    02/02/1944

    Durée :

    1 h 45 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    35

    Visa délivré le :

    02/02/1944

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    1,37

    Format son :

    Mono

    Affiches (1)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Berlinale - 1987

    Berlinale (Allemagne, 1987)

    Sélection

    Rétrospective