En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Juste avant la nuit

Juste avant la nuit

Un Long métrage de Claude Chabrol

Produit par Les Films La Boëtie

Sortie en France : 31/03/1971

    Synopsis

    Charles Masson, chef d'entreprise et père de famille, est entraîné par sa maîtresse Laura dans des jeux pervers. Ainsi va-t-elle un jour jusqu'à lui demander de faire semblant de la tuer. Elle le provoque tant et si bien que Charles finit par l'étrangler dans le studio parisien où ils se rencontrent. Après avoir jeté dans une bouche d'égout un mouchoir compromettant, il rentre chez lui. Laura était l'épouse du meilleur ami de Charles, François Tellier, qui ne tarde pas à découvrir que celle-ci le trompait...

    Source : Wikipedia

    Acteurs (21)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Les Films La Boëtie

    Exportation / Vente internationale :

    Artedis

    Production Étrangère :

    Cinegai S.p.A.

    Distribution France :

    Columbia France

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Juste avant la nuit est le film miroir de La Femme infidèle, l'un des chefs-d'oeuvre de Chabrol, tourné deux ans plus tôt. Mêmes acteurs (Michel Bouquet et Stéphane Audran, bouleversants), mêmes prénoms et situation sociale (très) favorisée pour les deux personnages principaux (un couple de bourgeois dans une banlieue très chic de la région parisienne), mais le schéma dramatique est inversé : Charles ne tue plus l'amant de sa femme Hélène, mais sa propre maîtresse ; il ne cherche plus à cacher son crime mais, au contraire, à le révéler...

    Chabrol aurait pu traiter avec ironie cette histoire d'un homme que tout le monde - même son épouse trompée, même son meilleur ami, qu'il a cocufié - veut empêcher de se dénoncer. Il a choisi la tragédie filmée à l'épure, comme en sourdine - de nombreux dialogues sont tout juste chuchotés. Charles évoque les antihéros de Simenon mal à l'aise dans leur milieu, et dont le masque public dissimule à grand-peine les failles intimes. Il est aussi un personnage dostoïevskien, hanté par le péché et qui ne peut « pas supporter de ne pas être jugé ». Son obsession de la justice se heurte aux mensonges d'une bourgeoisie pour qui la vérité est scandale, rupture de l'ordre établi. Comme si le crime était au fond moins grave que son aveu.
    © Samuel Douhaire

    Source : telerama.fr

    Générique détaillé (14)

    Assistant à la réalisation :

    Patrick Saglio

    Producteur :

    André Genoves

    Coproducteur :

    Felice Testa Gay

    Ingénieur du son :

    Guy Chichignoud

    Monteur :

    Jacques Gaillard

    Auteur de la musique :

    Pierre Jansen

    Chef décorateur :

    Guy Littaye

    Auteur de l'œuvre originale :

    Edward Atiyah

    Scénariste :

    Claude Chabrol

    Directeur de la photo :

    Jean Rabier

    Directeur de production :

    Irénée Leriche

    Scripte :

    Aurore Chabrol

    Bruiteur :

    Louis Devaivre

    Mixeur :

    Alex Pront

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Thèmes :

    Meurtre

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1970

    Sortie en France :

    31/03/1971

    Durée :

    1 h 47 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    38002

    Visa délivré le :

    31/03/1971

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono