En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Crime et châtiment

Crime et châtiment

Un Long métrage de Georges Lampin

Produit par Champs-Élysées Production

Sortie en France : 04/12/1956

  • Sommaire

Acteurs (31)

Production et distribution (2)

Production Déléguée :

Champs-Élysées Production

Exportation / Vente internationale :

Télédis

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Un étudiant, René, hait un « ordre » qui tolère le pauvre ; et cet ordre se concrétise dans son quartier pouilleux en la personne écoeurante d'une petite vieille, receleuse et usurière, Mme Horvais. René se prend de pitié dans un bistro pour une épave, Pierre Marcellin, un alcoolique qui sait avoir fait la misère des siens, a voulu cesser de boire, mais se reconnaît irrémédiablement vaincu. René le reconduit, laisse discrètement les 20 000 francs que sa mère vient de lui envoyer et va engager sa montre chez Mme Horvais, pour vivre. La mort accidentelle de Marcellin le conduit sur le quai, à la recherche de Lily, et cette rencontre silencieuse scelle un amour. René à une soeur, Nicole, que veut épouser un antiquaire quinquagénaire, M. Molestier. Elle n'ose refuser car la fortune de Molestier assurerait une sécurité à sa mère. Mais cet autre aspect de l'« ordre » suscite l'intervention violente de René. René assassine Mme Horvais : il reprend sa montre ; surtout, il croit se libérer ; mais il connaît immédiatement le tourment du crime : inquiétude, besoin de se confier, de parler au commissaire-enquêteur avec une fausse indifférence (qui le fera vite soupçonner), de retourner sur les lieux, etc. Il se trouve dans une impasse car Molestier a une preuve contre lui et lui propose le silence, en échange de Nicole. René se confie à Lily, parle de fuir ; mais Lily apporte une réponse à la fois lucide et inopinément religieuse : pensant que René sera partout poursuivi par son crime, elle l'engage doucement à se livrer à la police, ce qui diminuera son fardeau et, intimement, à se livrer au Christ, dans la foi, la seule libération totale qui ne soit pas une illusion. René se cabre. Nicole a refusé Molestier et celui-ci, renonçant à sortir de sa d'échéance, s'est suicidé, leur laissant tout son argent : René ne craint plus la dénonciation et il est riche ; il n'y a plus de problèmes. sauf qu'un innocent va payer à sa place. Douce et ferme, Lily obtient qu'il se livre et qu'il gagne la prison en priant.

© Fiches du Cinéma

Générique détaillé (19)

Producteur délégué :

Jules Borkon

Adaptateur / Dialoguiste :

Charles Spaak

Auteur de l'œuvre originale :

Fiodor Dostoïevski

Directeur de la photo :

Claude Renoir

Assistants son :

Marcel Corvaisier, Guy Villette

Cadreur :

Louis Stein

Monteuse :

Emma Le Chanois

Scripte :

Lily Hargous

Auteur de la musique :

Maurice Thiriet

Photographe de plateau :

Roger Forster

Assistants à la réalisation :

Pierre Granier-Deferre, Jean Léon

Dialoguiste :

Charles Spaak

Voix :

Martine Sarcey

Ingénieur du son :

Jean Rieul

Assistants opérateurs :

André Dubreuil, Andréas Winding

Directeur de production :

Pierre Laurent

Assistant monteur :

Jacqueline Aubery

Décorateur :

Paul Bertrand

Costumier :

Marc Doelnitz

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame, Adaptation littéraire

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1956

Sortie en France :

04/12/1956

Durée :

1 h 47 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

16655

Visa délivré le :

16/11/1956

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Affiches (1)

Réalisateur

Palmarès

Mostra internationale de cinéma de Venise - 1935

Mostra internationale de cinéma de Venise (Italie, 1935)

Prix

Coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine : Pierre Blanchar