En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Président

Le Président

Un Long métrage de Henri Verneuil

Produit par Terra Film, Cité Films, Fides

Sortie en France : 01/03/1961

  • Sommaire

Acteurs (62)

Production et distribution (4)

Productions Déléguées :

Terra Film, Cité Films, Fides

Exportation / Vente internationale :

Roissy Films

Production Étrangère :

GESI Cinematografica

Distribution France :

Comacico

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

Retiré de la politique depuis des années, Emile Beaufort partage ses loisirs entre la promenade et la rédaction des mémoires qu'il dicte à Mademoiselle Milleran, sa secrétaire-gouvernante ; il suit cependant toujours les événements. Vingt ans plus tôt en effet, Beaufort a dirigé un long moment la politique française. Président du Conseil, il a dû se résigner à une dévaluation de la monnaie. Préparée dans le plus grand secret, la mesure provoque cependant une manoeuvre d'un groupe financier et l'épargne française y perd trois milliards. Le Président du Conseil n'a pas tardé à comprendre qu'une fuite s'est produite par son propre chef de cabinet, Philippe Chalamont, gendre du banquier Etienne Vollard, allié au groupe spéculateur,et il lui fait signer l'aveu de sa forfaiture. Quelques années plus tard, de nouveau au pouvoir, Beaufort est attaqué sur son projet d'Etats-Unis d'Europe. Son principal adversaire, c'est le député Philippe Chalamont ; le Président réfute l'argumentation spécieuse de celui-ci, mais ne sachant battu par une coalition d'intérêts, il dit leur fait aux parlementaires et quitte la vie publique. Et il se retrouve désespérément seul. Même la fidèle Milleran le trahit, de connivence avec la police, en essayant de récupérer le document signé par Chalamont. Dans le pays en crise ministérielle, on parle de lui pour la Présidence du Conseil. Beaufort attend la visite de son ancien collaborateur, dont il est résolu à barrer le chemin, car il n'a pas pardonné le tort fait au peuple de France : président pressenti, Chalamont vient solliciter son pardon. Entre temps, Beaufort a brûlé les documents mais, après l'entrevue, les journaux annoncent le retrait de celui qu'on regardait déjà comme Premier. Et le vieillard, cardiaque et épuisé, peut bien finir sa vie.

© Fiches du Cinéma

Propos

Le Président est un des très rares films de politique-fiction du cinéma français.

L'histoire est imaginaire, mais inspirée par les combinaisons parlementaires et l'instabilité ministérielles de la IIIe et surtout de la IVe République.

À bien des égards, le Président qui est un concentré des Présidents du Conseil des IIIe et IVe Républiques rappelle par son comportement, sa stature et son attitude Georges Clemenceau.

La fin du film est différente de celle du livre de Simenon.

Le réalisateur, Henri Verneuil, a déclaré s'être inspiré des graves conflits politiques de la IVe République pour s'inspirer de la chute des gouvernements qui ont succédé au Conseil Beaufort

La scène de l'entretien entre Sir Merryl Lloyd, Premier ministre britannique et Emile Beaufort ancien président du Conseil est une allusion à l'entretien de Charles de Gaulle et Konrad Adenauer à la Boisserie, la demeure du général, en 1958.

L'hôtel du Châtelet, siège du ministère du Travail, servit de décor au film lorsque les scènes se déroulaient à l'hôtel Matignon, résidence du président du Conseil.

Jean Gabin prononce un long monologue de dénonciation, qui fait référence sans les nommer aux Deux cents familles, lors de la scène du discours à l'Assemblée.

Pierre Bérégovoy, lors de son discours de politique générale, avait déclaré qu'il détenait une liste des noms de députés et d'anciens ministres de droite ayant été mêlés de près ou de loin à des affaires de corruption ; cette déclaration faite en 1992 fait penser à la scène du débat parlementaire où le président Beaufort présente la liste des députés qu'il accuse d'être membres d'importantes sociétés.

Plusieurs lieux sont cités dans le film : le palais de l'Élysée, l'hôtel Matignon, le Palais-Bourbon, la gare d'Évreux-Normandie, etc.

Léon Zitrone et Claude Darget, journalistes vedettes de l'époque, jouent leur propre rôle dans une scène du journal télévisé.

Source : Wikipedia

Photos

Générique détaillé (15)

Assistants à la réalisation :

Michel Wyn, Michel Lang, Alain Jaspard

Auteur de l'œuvre originale :

Georges Simenon

Scénaristes :

Michel Audiard, Henri Verneuil

Ingénieur du son :

Jean Rieul

Directeur de production :

Paul Joly

Assistant monteur :

Roger Cacheux

Décorateur :

Jacques Colombier

Régisseuse générale :

Paulette Boréal

Dialoguiste :

Michel Audiard

Producteurs :

Jacques Bar, Raymond Froment

Directeur de la photo :

Louis Page

Cadreur :

André Dumaitre

Monteur :

Jacques Desagneaux

Scripte :

Lucile Costa

Auteur de la musique :

Maurice Jarre

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Thèmes :

Politique

Langue de tournage :

Français

Origines :

France, Italie

EOF :

Inconnu

Nationalité :

Majoritaire français (France, Italie)

Année de production :

1961

Sortie en France :

01/03/1961

Durée :

1 h 48 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

23596

Visa délivré le :

24/02/1961

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Noir & blanc

Cadre :

1,66

Format son :

Mono

Affiches (2)

Réalisateur