En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
La Maladie de Sachs

La Maladie de Sachs

Un Long métrage de Michel Deville

Produit par Éléfilm

Sortie en France : 22/09/1999

  • Sommaire

Acteurs (38)

Production et distribution (5)

Production Déléguée :

Éléfilm

Exportation / Vente internationale :

Playtime (ex Films Distribution)

Agence de presse France :

Claude Davy & Emmanuel Egretier (ex-DDD Conseil)

Coproductions :

France 2 Cinéma, Katharina, Renn Productions

Distribution France :

Pathé Distribution

Box Office : cumulé

Box Office : chronologie

Sorties à l'international (8)

PaysDistributeurAcheteurDate de sortie

Voir tout

Voir moins

Désolé, aucun résultat ne correspond à votre recherche.

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

La Maladie de Sachs raconte le quotidien d'un médecin de campagne confronté à la souffrance, à l'angoisse, à la violence des rapports humains, à tout ce qui rend malade. La perméabilité à cette souffrance, qu'on pourrait appeler la compassion, la révolte contre l'arrogance du savoir médical, le sentiment de son insuffisance rendent secrètement le docteur Sachs malade de lui-même. C'est la maladie de Sachs. Par petites touches, par petites phrases, les patients font le portrait du médecin. Le docteur Sachs existe d'abord par le regard d'autrui, le docteur Sachs n'affirme rien. Le docteur Sachs écoute. Et par un effet de miroir, la multitude des voix forme la trame du récit. Une mosaïque d'éclats de vie s'organise autour du cabinet médical. Le docteur Sachs écrit. L'écriture est une thérapie, en tout cas un analgésique. Le docteur Sachs rencontre Pauline. Le docteur Sachs apprend à ne plus avoir peur de la souffrance, car elle est inévitable, ni du bonheur, car il est possible.

Propos

"Le film de Michel Deville est un bonheur, et ceci à plus d’un titre. Pour les lecteurs du roman, d’abord. Rosalinde et Michel Deville ont su porter à l'écran l’essence du roman, en choisissant de centrer leur scénario sur les relations parallèles entre le Dr Sachs et ses patients, entre Bruno et Pauline. Parmi tous les spectateurs que j’ai rencontrés, ceux qui avaient lu le livre étaient émerveillés de la fidélité du film, ceux qui ne l’avaient pas encore lu avaient hâte de s’y plonger. C’est aussi un bonheur pour ceux qui aiment les comédiens français. Aux côtés d’Albert Dupontel (étonnant), et de Valérie Dréville (lumineuse), tous sont impressionnants de vérité, d’autant plus que certains n’ont que quelques secondes, ou quelques minutes pour s’imposer. J’ai un faible pour les interprétations de Martine Sarcey, Dominique Reymond, Bernard Waver, Nathalie Boutefeu et Sandra Chérès, mais tous les comédiens du film sont remarquables, et habitent le film de leur humanité. Et puis, c’est un bonheur pour l’écrivain et le spectateur que je suis. Dévoreur de toiles depuis longtemps, j’ai toujours su que le cinéma était différent de la littérature, qu’on peut faire de grands films à partir de livres insignifiants, ou rendre sincèrement hommage à des livres qu’on a aimés profondément. J’ai de la chance d’avoir vu mon livre adapté à l’écran de manière juste et sensible par un cinéaste aussi personnel et subtil que Michel Deville. La Maladie de Sachs est un beau film, profond et émouvant, qui me rend heureux et fier."

Martin Winckler – Ecrivain, auteur de « La Maladie de Sachs »

Générique détaillé (17)

Productrice déléguée :

Rosalinde Deville

Producteur associé :

Claude Berri

Directeur de la photo :

André Diot

Assistant son :

Olivier Villette

Monteuse :

Andréa Sedlackova

Scripte :

Anne Wermelinger

Auteur de la musique :

Jean-Féry Rebel

Chef décorateur :

Denis Seiglan

Mixeur :

Jean-Christophe Julé

Auteur de l'œuvre originale :

Martin Winckler

Scénaristes :

Michel Deville, Rosalinde Deville

Ingénieurs du son :

Jean Minondo, Thierry Delor

Assistante opérateur :

Rachel Perez

Monteuse son :

Reine Wekstein

Décoratrice :

Isabelle Arnal

Bruiteur :

Gadou Naudin

Costumière :

Catherine Boisgontier

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Comédie dramatique

Thèmes :

Maladie

Langue de tournage :

Français

Autre pays coproducteur :

France

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français (France)

Année de production :

1999

Sortie en France :

22/09/1999

Durée :

1 h 47 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

95.951

Visa délivré le :

09/08/1999

Agrément :

Oui

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Cadre :

Scope

Format son :

Dolby Digital

Affiches (1)

Réalisateur

Sélections en festivals (7)

Festival du Film d'Istanbul - 2001

Festival du Film d'Istanbul (Turquie, 2001)

Sélection

FROM LITTERATURE TO SILVER SCREEN

Festival du film français de Richmond - 2001

Festival du film français de Richmond (Etats-unis, 2001)

Sélection

Sélection longs-métrages

Sydney - Festival du Cinéma Français - 2001

Sydney - Festival du Cinéma Français (Australie, 2001)

Sélection

Films sélectionnés

Les César du Cinéma Français - 2000

Les César du Cinéma Français (France, 2000)

Sélection (3)

Meilleur scénario original ou adaptation : Michel Deville, Rosalinde Deville

Meilleur acteur : Albert Dupontel

Meilleur réalisateur : Michel Deville

Festival International du Film de Göteborg - 2000

Festival International du Film de Göteborg (Suède, 2000)

Sélection

Section longs-métrages

Festival International du Film de San Sebastian - 1999

Festival International du Film de San Sebastian (Espagne, 1999)

Sélection

Compétition Officielle

Palmarès (2)

Festival International du Film de San Sebastian - 1999

Festival International du Film de San Sebastian (Espagne, 1999)

Prix

Concha d'argent pour le meilleur réalisateur : Michel Deville

Prix Méliès - 1999

Prix Méliès (1999)

Prix

Prix Méliès

Délégations (2)