En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Marches du palais (Les)

Un Long métrage de Bernard Dartigues

Produit par La Comédie Nouvelle

Sortie en France : 14/05/1997

    Synopsis

    Au fond, ce film est un hymne aux petits, aux sans-grades, aux "soutiers de la gloire", aux comédiens fauchés, aux journalistes dépassés, aux producteurs ruinés, aux attachés de presse débordés, aux amoureux du cinéma, à ceux qui se lèvent à sept heures du matin pour aller voir les films du monde entier, ceux qui ne trouvent pas d'accréditations pour entrer dans les salles, ceux qui traînent la nuit sur la Croisette pour apercevoir quelques vedettes en goguette et puis qui, à défaut, en profitent pour un peu tapiner. A la vraie folie du Festival de Cannes, sa folie baroque, misérable et cruelle. Sa folie française. "Les Marches du Palais", c'est "Cannes" non plus vu par les américains, les "étrangers" ou les télés qui prétendent les représenter, les incarner. Mais vu par les français : de simples français. Par nous. Voilà, au fond, c'est peut-être ça "Les Marches du Palais", tout simplement. C'est nous!

    Acteur

    Production et distribution (5)

    Production Déléguée :

    La Comédie Nouvelle

    Exportation / Vente internationale :

    La Comédie Nouvelle

    Agence de presse France :

    Agence bonne question

    Coproduction :

    Mélocartoon

    Distribution France :

    La Comédie Nouvelle

    Propos

    Comment parler des "Marches du Palais" et de sa projection à Cannes ? Je suis venu pour raconter sous forme de film et de théâtre ce que fut l'aventure malheureuse du film "Molière" à Cannes en 1977, il y a vingt ans et cela du point de vue du plus humble, du plus modeste, du plus minable : le comédien. Pas la star, pas la vedette, le comédien. (...) Je ne suis rien moi là-dedans, rien du tout. Je ne fais même pas de cinéma. Je fais du théâtre. C'est mon métier, ma passion, mon amour. Mais comme j'aime le cinéma d'une autre passion, plus secrète mais furieuse, obsédée, contradictoire, de ce théâtre là, de mon théâtre intime, avec l'aide et la complicité de Bernard Dartigues, j'ai fait du cinéma. Comme un vice. Un cinéma limite, impossible, très mal vu. Pire que le cinéma porno, le reportage de guerre ou le document nazi, pire que la publicité : le théâtre filmé.Mais enfin, peu importe, ce que je viens raconter ici c'est pas du théâtre mais du cinéma filmé : le Festival de Cannes. (Philippe Caubère)

    Générique détaillé (7)

    Productrice déléguée :

    Véronique Coquet

    Directeurs de la photo :

    Philippe Caubère, Pascal Caubère

    Monteur :

    Bernard Dartigues

    Photographe de plateau :

    Jean-Claude Bourbault

    Scénariste :

    Philippe Caubère

    Ingénieur du son :

    Jean-Louis Richet

    Décoratrice :

    Sophie Comtet

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1996

    Sortie en France :

    14/05/1997

    Durée :

    2 h 25 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    91.863

    Visa délivré le :

    05/09/1997

    Agrément :

    Oui

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Dolby A