En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Le Diable et les Dix Commandements

Le Diable et les Dix Commandements

Un Long métrage de Julien Duvivier

Produit par Filmsonor Marceau

Sortie en France : 14/09/1962

    Synopsis

    Le film à sketches, dont Julien Duvivier fut le créateur avec le fameux Un carnet de bal, tourné en 1937, trouve aujourd'hui un regain de faveur que justifient déjà quelques belles réussites. Cette fois, c'est Duvivier, lui-même, qui revient à cette formule en évoquant Les Dix Commandements... Mais dix commandements auraient fait un bien long film. Les auteurs ont réduit à sept le nombre des sketches qui les illustrent ayant pris soin, en outre, de faire de chacun une histoire complète avec un début et une fin. Chaque histoire est actuelle, vraisemblable ; on pourrait presque dire authentique et -d'où le titre- c'est le Diable, ou plutôt sa voix, qui assure la liaison entre les divers sketches...

    1er épisode : Tu ne jureras point

    Jérôme Chambard, un retraité que les religieuses de Saint-Vincent de Paul ont recueilli et qui assure la maintenance du couvent, jure comme un charretier à leur grand effroi. N’obtenant aucune amélioration de sa part, elles décident de s’en séparer. Mais lorsque l’évêque leur rend visite, il reconnaît en Jérôme son ami d'enfance. Il lui donne l'absolution à condition que ce dernier, en pénitence, apprenne les dix commandements.

    On les retrouve dans le 7e épisode, épilogue du film.

    2e épisode : Tu ne convoiteras point, Luxurieux point ne seras et L'œuvre de chair ne désireras qu'en mariage seulement

    Françoise Beaufort trompe son mari Georges avec le riche Philip Allan pour pouvoir obtenir un superbe collier de prix. Elle dissimule ensuite son collier parmi des bijoux de fantaisie et les met dans une valise qu'elle dépose à la consigne d’une gare. Puis elle dit à son mari qu’elle a trouvé un bulletin de consigne et lui demande d’aller chercher l'objet. Le soir, lorsqu’elle rentre à son domicile, elle trouve sa meilleure amie Micheline en possession du fameux collier.

    3e épisode : Tu ne tueras point

    La sœur du séminariste Denis Mayeux s’est suicidée par désespoir à cause d’un criminel, Garigny, qui l’a forcée à se prostituer. Denis renonce à ses vœux pour venger sa sœur en faisant arrêter le criminel. Craignant que Garigny ne soit condamné qu’à quelques mois de prison, Denis le provoque pour que celui-ci l’assassine juste avant l'arrivée de la police et soit pris sur le fait.

    4e épisode : Un seul Dieu tu adoreras

    Dieu arrive dans une ferme, accomplit un faux miracle (un vieillard qui simulait la paralysie) et repart, mais il est rattrapé par les infirmiers de l’hôpital psychiatrique d’où il s’était évadé.

    5e épisode : Tes père et mère honoreras et Tu ne mentiras point

    Le jeune Pierre Messager apprend que sa véritable mère n'est pas Madeleine, celle qui l’a élevé, mais Clarisse Ardant, une célèbre comédienne. Poussé par la curiosité, il lui rend visite dans la loge de son théâtre. Clarisse, ignorant qui il est, le prend d’abord pour un admirateur et joue les enjôleuses, mais lorsqu’il lui révèle son identité, elle lui avoue que Marcel Messager n'est pas son véritable père. Pierre, en rentrant chez ses faux-vrais parents, va redoubler d'affection envers eux.

    6e épisode : Tu ne déroberas point

    Didier Marin, caissier d’une banque, est renvoyé par son patron. Juste avant qu’il ne quitte son guichet survient un cambrioleur auquel Didier laisse complaisamment dévaliser la banque. Il s’arrange ensuite pour récupérer la valise contenant le magot et s’enfuir avec, mais le cambrioleur le rattrape. Ils finissent par se mettre d’accord pour se partager le butin et ouvrent enfin la valise, mais elle ne contient qu'un saucisson et un litre de rouge. Elle a été échangée par mégarde avec celle d'un clochard lorsque Didier s’est arrêté dans un café. Le clochard, stupéfait de trouver une valise pleine de billets, sera arrêté par la police.

    7e épisode : Les dimanches tu garderas

    On retrouve les protagonistes du 1er sketch. Jérôme est invité chez son ami l'évêque pour le déjeuner dominical. À force de trinquer avec Jérôme, l’évêque, complètement ivre, ne se souvient plus des dix commandements.

    Acteurs (50)

    Production et distribution (5)

    Production Déléguée :

    Filmsonor Marceau

    Production Étrangère :

    Incei Film

    Distribution France :

    Cinédis

    Coproductions :

    Mondex et Cie, Procinex

    Exportation / Vente internationale :

    TF1 Studio (ex-TF1 International)

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Le sketch L'œuvre de chair ne désireras qu'en mariage seulement, dialogues de Pascal Jardin (second épisode, sorti seulement en Allemagne et au Japon) a été coupé au montage et sa distribution était la suivante : Dany Saval, Roger Nicolas, Henri Tisot, Betty Beckers, Mireille Darc.
     

    Générique détaillé (15)

    Assistant à la réalisation :

    Tony Aboyantz

    Scénaristes :

    Julien Duvivier, René Barjavel, Maurice Bessy

    Ingénieur du son :

    Fernand Janisse

    Assistant opérateur :

    René Schneider

    Assistante monteuse :

    Nicole Cayatte

    Décorateur :

    François de Lamothe

    Auteurs de la musique :

    Georges Garvarentz, Guy Magenta, Michel Magne

    Mixeur :

    Guy Chichignoud

    Adaptateurs / Dialoguistes :

    Henri Jeanson, Michel Audiard

    Directeur de la photo :

    Roger Fellous

    Assistant son :

    Fernand Sartin

    Monteur :

    Paul Cayatte

    Scripte :

    Annie Maurel

    Assistant décorateur :

    Frédéric de Pasquale

    Costumière :

    Tanine Autré

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Film à sketches, Comédie

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1962

    Sortie en France :

    14/09/1962

    Durée :

    2 h 7 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    26180

    Visa délivré le :

    13/09/1962

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Noir & blanc

    Cadre :

    Scope

    Format son :

    Mono