En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Exil du roi Behanzin (L')

Un Long métrage de Guy Deslauriers

Produit par Série Limitée

Sortie en France : 20/03/1996

    Synopsis

    A la suite de quatre ans de guerre contre la France coloniale, le roi du Dahomey, Ahydjéré Béhanzin est exilé en Martinique en 1894. Avec son gardien ainsi qu'une Créole dont il tombe amoureux, le roi, dieu dans son pays, découvre des noirs qui ne sont plus africains. Vaincu, exilé, confronté à un "désordre" anthropologique et à l'amour, obligé de réapprendre à être un homme, Béhanzin a l'intuition que ce qui se déroule devant lui dans ces terres américaines préfigure l'extraordinaire et inéluctable rencontre des diversité humaines dans une Terre que les "découvertes", les réseaux de communication, les voyages et les imigrations allaient restituer à son unité.

    Acteurs (4)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Série Limitée

    Exportation / Vente internationale :

    Swift

    Coproduction :

    France 2 Cinéma

    Distribution France :

    Swift

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    "L'exil du Roi Béhanzin : les caprices d'un peuple d'une île de France.

    Allez savoir pourquoi cette page de l'histoire des Antilles a-t-elle été déchirée, oubliée ou volontairement éclipsée ? La France décide d'exiler le Roi Ahidjéré Béhanzin, venant du royaume du Dahomey, à la Martinique pour ne pas, dit-elle, le déraciner trop... Et pourtant quelle n'est pas sa surprise en arrivant dans cette île de trouver des Noirs, en apparence comme lui, mais "sans identité propre" !!! Heureusement que le Septième Art existe pour permettre à Guy Deslauriers et Patrick Chamoiseau de remettre sur rails cette éclipse et permettre de comprendre à travers ce film plein d'émotion et de questionnement la complexité du Monde Antillais, le choc de ce dernier rencontrant l'Afrique et la reconnaissance de sa propre identité. Ce film est l'éloge même de l'opacité (accepter l'autre avec sa complexité et ses troubles), de la différence et de la tolérance. Ne vous rappelle-t-il pas le "caprice" d'un certain réalisateur français aux abords d'un certain fleuve..."

    (France Zobda - actrice)

    Générique détaillé (11)

    Producteur délégué :

    Jérôme Walrafen

    Directeurs de la photo :

    Jacques Boumendil, Henri Habans

    Directeurs de production :

    Bernard Berge, Eric Dyonisius

    Monteuses :

    Adeline Yoyotte, Maguelone Pouget

    Auteur de la musique :

    Alice Willis

    Photographe de plateau :

    Monique Rubinel

    Scénariste :

    Patrick Chamoiseau

    Ingénieurs du son :

    Michel Vionnet, Hervé Coz (Le)

    Attachée de presse (film) :

    Sophie Rambal

    Décorateur :

    Philippe Renucci

    Costumière :

    Betty Spartacus

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Langue de tournage :

    Français

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    100% français

    Année de production :

    1995

    Sortie en France :

    20/03/1996

    Durée :

    1 h 26 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    77.576

    Visa délivré le :

    12/01/1995

    Agrément :

    Oui

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Cadre :

    1,85