En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
Les Biches

Les Biches

Un Long métrage de Claude Chabrol

Produit par Les Films La Boëtie

Sortie en France : 22/03/1968

    Synopsis

    Frédérique, riche bourgeoise parisienne oisive et insouciante, remarque un jour une jeune fille bohème, Why, qui dessine des biches à la craie sur le pont des Arts. Elle la séduit puis l'entraîne dans sa villa tropézienne. Elles y passent d'agréables moments, jusqu'au jour où Why tombe amoureuse d'un séduisant architecte, Paul Thomas. Frédérique, dans un accès de jalousie incontrôlable, décide alors de séduire Paul. Elle ne se doute pas encore que Why, délaissée de toutes parts, va finir par perdre petit à petit la raison...

    Source : Wikipedia

    Acteurs (8)

    Production et distribution (4)

    Production Déléguée :

    Les Films La Boëtie

    Exportation / Vente internationale :

    Artedis

    Diffusions TV : Cumulé

    Diffusions TV : détail par pays

    Propos

    Les Biches a été récompensé Ours d'argent au Festival de Berlin 1968.

    Frédérique, bourgeoise oisive, « achète » sur le pont des Arts, à Paris, une jeune bohème sans le sou. Peu après, elle l'entraîne dans sa grande villa de Saint-Trop' squattée par deux zigotos snobinards. Les deux femmes passent un temps à s'aimer. L'arrivée de Paul, un architecte, rompt l'harmonie. Cette histoire bizarre louvoie entre satire, conte cruel et drame. On est séduit par son rythme lascif et sa tension souterraine, sans jamais savoir avec certitude ce que cache ce marivaudage feutré. Critique acerbe des rapports de classes ? Relecture ironique de Vertigo, de Hitchcock ? Radiographie d'un dérèglement mental ? Mystère.

    C'est une vision noire, féroce mais aussi absurde de la nature humaine que Chabrol cisèle, en orfèvre amoureux de Fritz Lang. Epure et peinture impavide, le film montre une lutte sans merci entre des êtres égoïstes, uniquement animés par le désir de dominer, de jouir, d'acheter. Un ballet sadique et voyeuriste qui n'épargne personne, pas même le spectateur, confronté à ses propres pulsions et frustrations. Actrice fétiche du cinéaste, Stéphane Audran y est resplendissante de langueur enjôleuse à côté de Trintignant, étrange hommeobjet. Un film de Chabrol à redécouvrir.

    Source : Telerama

    Générique détaillé (14)

    Producteur :

    André Genoves

    Directeur de la photo :

    Jean Rabier

    Assistant son :

    Gérard Dacquay

    Cadreur :

    Claude Zidi

    Monteur :

    Jacques Gaillard

    Auteur de la musique :

    Pierre Jansen

    Photographe de plateau :

    Helga Romanoff

    Scénaristes :

    Claude Chabrol, Paul Gégauff

    Ingénieur du son :

    Guy Chichignoud

    Assistants opérateurs :

    Paul Bonis, Janine Rabier

    Directeur de production :

    Georges Casati

    Scripte :

    Aurore Chabrol

    Costumier :

    Maurice Albray

    Régisseur général :

    Patrick Delauneux

    Mentions techniques

    Long métrage

    Genre(s) :

    Fiction

    Sous-genres :

    Drame

    Langue de tournage :

    Français

    Origines :

    France, Italie

    EOF :

    Inconnu

    Nationalité :

    Majoritaire français (France, Italie)

    Année de production :

    1968

    Sortie en France :

    22/03/1968

    Durée :

    1 h 39 min

    Etat d'avancement :

    Sorti

    Numéro de visa :

    33659

    Visa délivré le :

    13/03/1990

    Agrément :

    Inconnu

    Formats de production :

    35 mm

    Type de couleur(s) :

    Couleur

    Format son :

    Mono

    Affiches (2)

    Réalisateur

    Sélections en festivals

    Berlinale - 1968

    Berlinale (Allemagne, 1968)

    Sélection

    Hors compétition

    Palmarès

    Berlinale - 1968

    Berlinale (Allemagne, 1968)

    Prix

    Ours d'argent de la meilleure actrice : Stéphane Audran