En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]
À chacun son enfer

À chacun son enfer

Un Long métrage de André Cayatte

Produit par Paris Cannes Productions

Sortie en France : 02/02/1977

  • Sommaire

Acteurs (27)

Production et distribution (4)

Production Déléguée :

Paris Cannes Productions

Exportation / Vente internationale :

StudioCanal Films Limited

Production Étrangère :

Cinema 77

Distribution France :

Lugo Films

Diffusions TV : Cumulé

Diffusions TV : détail par pays

Synopsis

A la télévision, une femme d'une quarantaine d'années lance un appel pathétique : c'est Madeleine GIRARD dont la fillette de neuf ans a été kidnappée. Riche, entourée d'un mari épris d'elle, d'un fils de dix-huit ans qu'elle a eu d'un premier mariage, sérieux et travailleur, Madeleine tente par tous les moyens de sortir de ce cauchemar. Des contacts avaient déjà été pris avec les ravisseurs de la petite Laurence mais, à la suite d'une intervention maladroite de la police, ceux-ci se cantonnent désormais dans un silence inquiétant. Tandis que le commissaire BOLAR poursuit l'enquete, que l'opinion publique se mele de l'affaire, le couple attend la réaction des kidnappeurs. C'est Michel, le fils ainé de Madeleine, qui recoit le message par la poste : une lettre contenant des instructions. Madeleine les suit et retrouve Laurence, assassinée. Peu à peu, il apparait que ce meurtre est une vengeance exercée contre elle. Et peu à peu, Madeleine découvre avec horreur que Laurence a été tuée par Michel, jaloux de son beau-père.

Propos

Point de vue

« Selon que l'on accepte ou non cette conception du spectacle et, pour notre part, nous ne l'acceptons pas, on jugera Annie Girardot bouleversante ou insupportable. L'actrice provoque les larmes avec toutes les ressources d'un métier dont il n'y a plus à faire la démonstration. Utilisant le cliché qui convient à ces performances où l'on s'arrache les tripes, on peut dire qu'Annie Girardot "vit intensément son rôle". Mais Cayatte l'a poussée dans la voie d'un pathétique qui devient indécent et gênant tant il met à nu des réactions intimes qui devraient, pourtant, commander le respect. »
Jacques Siclier, "Le Monde", 5 février 1977.

 

Générique détaillé (15)

Producteur délégué :

Sergio Gobi

Adaptateur / Dialoguiste :

Jean Curtelin

Scénariste :

André Cayatte

Ingénieur du son :

Paul Habans

Cadreur :

Jean-Marie Chevron

Monteur :

Paul Cayatte

Décorateur :

Robert Clavel

Cascadeur :

Rémy Julienne

Assistants à la réalisation :

Marc Rivière, Jacques Bourdon

Dialoguiste :

Jean Curtelin

Directeurs de la photo :

Maurice Fellous, Ennio Guarnieri

Assistant opérateur :

Georges Pastier

Directeur de production :

Jean Kerchner

Scripte :

Anne-Marie Dumas

Auteur de la musique :

Vladimir Cosma

Mentions techniques

Long métrage

Genre(s) :

Fiction

Sous-genres :

Drame

Thèmes :

Enfance, Fait divers, Délinquance

Langue de tournage :

Français

EOF :

Inconnu

Nationalité :

100% français

Année de production :

1977

Sortie en France :

02/02/1977

Durée :

1 h 45 min

Etat d'avancement :

Sorti

Numéro de visa :

46350

Visa délivré le :

02/02/1977

Agrément :

Inconnu

Formats de production :

35 mm

Type de couleur(s) :

Couleur

Format son :

Mono