Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Festivals, événements

16 décembre 2011 à 13:57

Compte-rendu du 12e festival le cinéma français aujourdhui en Russie

Le Festival Le Cinéma français aujourd'hui en Russie - 2011 s’est déroulé du 7 au 12 décembre à Moscou et Kazan.

Cette manifestation, qui avait été lancée en 2000 à Moscou pour soutenir les distributeurs dans leur travail de mise en valeur des films français au moment de leur sortie, a, durant les six dernières années, visité 8 grandes métropoles de province aux quatre coins de ce vaste pays.

Revenue cette année à Moscou dans la salle art et essai « 35mm », cette 12e édition a attiré plus de 2 500 spectateurs pressés de voir en avant-premières 5 films déjà acquis par les distributeurs russes : Les Lyonnais d’Olivier Marchal (en présence de Tchéky Karyo et Daniel Duval), La Ligne droite de Régis Wargnier (en sa présence), American Translation de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold (en présence de ce dernier et de Pierre Perrier), Vénus noire d’Abdellatif Kechiche (en présence de Yahima Torres) et My Little Princess d’Éva Ionesco (en sa présence). 1 film non acheté, Un baiser papillon de Karine Silla, complétait cette sélection, la présence de Vincent Perez – qui inaugurait simultanément une exposition de ses photos dans une galerie d’art – renforçant la notoriété de la manifestation.
Enfin, 3 programmes de courts-métrages ont également été projetés devant plusieurs centaines de spectateurs. Présentations des films et débats avec le public, interviews avec la presse moscovite, master-class de Régis Wargnier au VGIK (la plus vieille école de cinéma du monde) ont ponctué les trois jours dans la capitale russe.

Le festival s’est ensuite déplacé, pour la première fois, à Kazan, capitale de la république autonome du Tatarstan, où il s’est installé pour un long week-end dans la magnifique salle de cinéma « Rodina ». Reprise des présentations, débats et interviews avec la presse locale, accueil par les pouvoirs publics locaux : la manifestation a eu un retentissement très important, soutenu par une campagne publicitaire dont les cinématographies étrangères ne jouissent jamais en province. Plus de 1 000 spectateurs, dont près de 200 pour une nuit du court-métrage, se sont pressés pour voir les films présentés à Moscou (dont La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli, déjà sorti dans la capitale, complétait la liste).

Avec 2 500 salles de très bonne qualité (dont plus d’un tiers sont numérisées) et plus de 1 milliard de dollars de recettes annuelles, la Russie est aujourd’hui le 5e marché au monde en terme de distribution. Le cinéma français, historiquement très présent du temps de l’URSS, occupe une place à part dans ce pays : de 40 à 50 nouveaux films sortent, chaque année, sur les écrans russes attirant plus de 1 million de spectateurs. Une relative diversité est assurée par la multiplicité des distributeurs russes, puisque 10 à 15 d'entre eux achètent chaque année les films français.

Auteur : Joël Chapron

Dernière mise à jour : 22 décembre 2011 à 13:57 CET

Photos

Lié à cette actualité

Films liés (7)

Personnes liées (8)

Manifestations Liées (1)

media

Festival Le Cinéma français aujourd'hui en Russie - 2011

Type : Festival Unifrance

Thème : Films Français

Zones géographiques (1)