En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Les brèves

08 juillet 2003 à 12:06

Box-Office France (mai/juin 2003)

Quoi de neuf au box-office français ?

Les films français à la Fête

Si la fréquentation a été particulièrement morose ces dernières semaines – canicule oblige -, les films français, nombreux à l’affiche, tirent tout de même leur épingle du jeu. Certains résultats ont pu décevoir, mais, dans l’ensemble, le cinéma français n’est pas la première victime de l’érosion générale de la fréquentation. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux ont connu de belles progressions au cours de la Fête du cinéma qui s’est déroulée du dimanche 22 au mardi 24 juin.

Au cours de ces trois jours, 3 millions de spectateurs se sont donné rendez-vous dans les salles obscures, soit une baisse de 22 % par rapport à l’année dernière. La Fête de la musique, qui s’est déroulée la veille de l’ouverture, et des températures toujours au-delà des normes saisonnières peuvent expliquer en partie ce résultat. Il n’empêche que plusieurs films français ont connu une belle Fête du cinéma, à commencer par la comédie Mais qui a tué Pamela Rose ?, premier film d’Eric Lartigau, avec les deux comiques Kad et Olivier. Le film produit, vendu et distribué par Gaumont a enregistré 757 528 entrées pour 4,2 M€ de recettes, grâce à une progression de 70 % pendant la Fête du cinéma. Deuxième comédie française à avoir tiré bénéfice de la Fête du cinéma, Le Bison, premier film de la comédienne Isabelle Nanty, interprété par elle-même et Edouard Baer. Sorti le même jour que Mais qui a tué Pamela Rose ?, le film produit par Claude Berri, vendu et distribué par Pathé, enregistre désormais 457 271 entrées pour 2,5 M€ de recettes (+ 57 % au cours de la Fête du cinéma).
Dans un autre genre, le film de Bruno Podalydès, Le Mystère de la chambre jaune, produit par Why Not Productions et vendu par Wild Bunch, se rapproche, après deux semaines d’exploitation, des 400 000 entrées (2,2 M€). Sans oublier le film d’animation de Sylvain Chomet Les Triplettes de Belleville (présenté hors-compétition à Cannes 2003) qui a réussi un départ honorable au vu de l’état général du marché. Très remarqué lors de sa projection cannoise, le film produit par Les Armateurs et vendu par Celluloid Dreams se rapproche des 300 000 entrées (1,7 M€) après deux semaines d’exploitation et semble promis à une carrière dans la durée grâce à un excellent bouche-à-oreille. Si la Fête du cinéma n’a donc pas battu de nouveau record cette année, elle aura tout de même donné un coup de pouce à certains films avant l’été.

Parmi les sorties du mois de mai, deux films cannois, sortis pendant le festival, poursuivent leur carrière : Swimming Pool de François Ozon (présenté en compétition), produit par Fidélité et vendu par Celluloid Dreams, cumule fin juin 673 636 entrées (3,8 M€) et devrait se rapprocher des 800 000 entrées. Quant au film d’ouverture de Cannes, Fanfan la Tulipe de Gérard Krawczyk, produit, distribué et vendu par EuropaCorp, il a largement dépassé le seul du million et comptabilise à fin juin 1 121 488 entrées (6,2 M€).

Plusieurs films sortis au cours du premier trimestre ont terminé l’essentiel de leur carrière aux mois de mai et juin avec d’excellents résultats, créant des surprises sur le marché. C’est notamment le cas de Chouchou, la comédie de Merzak Allouache avec Gad Elmaleh (3,8 millions d’entrées, soit 21,2 M€ et +1 087 % au cours de la Fête du cinéma !), du Le Coeur des hommes de Marc Esposito (près de 1,5 million d’entrées soit 8,4 M€) et Moi César 10 ans 1/2, 1m39 de Richard Berry (près d’1 million de spectateurs soit 5,6 M€).
Deux premiers films de réalisatrices ont également connu de belles carrières : Il est plus facile pour un chameau... de Valeria Bruni-Tedeschi (Gemini) a enregistré quelque 400 000 entrées (2,2 M€) alors que Pascale Pouzadoux a attiré 250 000 spectateurs (1,4 M€) avec Toutes les filles sont folles (produit par Alta Loma et vendu par Vision International).

À l’affiche cet été
Les films français repartent à l’assaut des salles pendant l’été, ce qui est une bonne nouvelle. Plusieurs films attendus font en effet le pari d’une sortie estivale. C’est notamment le cas de Mariées mais pas trop, le nouveau film de Catherine Corsini après La Répétition avec un casting original autour de Jane Birkin, Emilie Dequenne et Pierre Richard (9 juillet). Le 30 juillet, Philippe Le Guay paie Le Coût de la vie avec Vincent Lindon, Fabrice Luchini et Lorànt Deutsch, puis, le 6 août, Hélène Angel tente sa Rencontre avec le dragon interprété par Daniel Auteuil, Sergi Lopez et Emmanuelle Devos. À l’approche de la rentrée, ce sera au tour de deux films de la compétition cannoise : Les Egarés d’André Techiné avec Emmanuelle Béart (le 20 août) et La Petite Lili de Claude Miller avec Ludivine Sagnier (le 27 août).

D’autres titres peuvent pourtant créer la surprise au cours de cet été : Nos enfants chéris de Benoît Cohen, avec Romane Bohringer, Mathieu Demy et Laurence Côte, précédé d’une excellente rumeur ; L’ Outremangeur de Thierry Binisti, Va, petite ! d’Alain Guesnier, Mes enfants ne sont pas comme les autres de Denis Dercourt, Les Filles personne s'en méfie de Charlotte Silvera, Une employée modèle de Jacques Otmezguine ou encore Père et fils de Michel Boujenah.

LE TOP 5 DES FILMS FRANÇAIS – FRANCE ENTRE JANVIER ET JUIN 2003

Film Sortie Copies Entrées Box-office (EUR)
Taxi 3 janvier 969 6 150 841 33 829 625
Chouchou mars 402 3 852 902 21 144 032
La Beuze février 408 1 934 481 10 639 645
18 ans après février 630 1 512 859 8 312 298
Le Cœur des hommes avril 400 1 492 488 8 184 142


Auteur : Service Communication

Dernière mise à jour : 01 octobre 2015 à 12:06 CEST