Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

Ufi s'associe à la Journée de l'Hommage National aux victimes des attentats du 13 novembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Les brèves

11 mars 2003 à 12:06

200 films français produits en 2002

Avec 163 films d’initiative française et 37 coproductions minoritaires, la production française reste à un niveau historique.

A noter une hausse conséquente (+30%) des apports étrangers dans les films majoritairement français.


Les chiffres que le CNC vient de publier montrent que la production française reste toujours à un niveau très élevé. Malgré une baisse de 4 films par rapport à l’année 2001, 200 films français ont été agréés par le CNC en 2002. Les films d’initiative française enregistrent une petite baisse, passant de 172 à 163, alors que les coproductions minoritaires enregistrent une progression de 5 films (37 longs métrages).

Côté investissements, on constate un recul de 4,9% pour un montant de 860,72M€ investis en 2002 dans l’ensemble des films français. Une régression qui est due essentiellement aux investissements français (-7%) alors que les apports étrangers progressent de 3,4%. Une augmentation qui se répercute notamment sur les films d’initiative française (+30%). Ce chiffre prouve que les producteurs français font de plus en plus appel à l’international pour financer leurs films majoritaires. Ainsi, les films produits avec des partenaires étrangers (24 pays différents) ont progressé de 20% et représentent 94 films (57 majoritaires et 37 minoritaires).

Le devis moyen d’un film français en 2002 s’est établi à 4,44 M€, soit une hausse de 1,8%.
Les premiers films connaissent une croissance de 26% (67 contre 53 en 2001), représentant 41% des films d’initiative française. Le devis moyen des premiers films s’établit à 2,94 M€.


Elizabeth Conter

Auteur : Service Communication

Dernière mise à jour : 01 octobre 2015 à 12:06 CEST