En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.

[En savoir plus][OK]

Chiffres à l'international

15 avril 2015 à 12:00

1 million de dollars de recettes pour Timbuktu aux Etats-Unis

Le film d'Abderrahmane Sissako, produit par Sylvie Pialat pour les Films du Worso, effectue une magnifique carrière américaine, territoire pourtant difficile à conquérir.

1.040.427 $ : c'est le chiffre de l'exploitation en salles américaines de Timbuktu à ce jour. Soit environ 140.000 entrées. Une sortie brillante orchestrée grâce à l'omniprésent et francophile distributeur Cohen Media Group, qui profite tout d'abord, lors de la sortie "d'appel" du film le 25 janvier, de l'effet Oscars. Le film y est nommé - il ne décrochera pas la statuette - dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère, concourant pour la Mauritanie bien que de production 100 % française.

Deux salles, puis 4, puis 14, et depuis deux mois un parc qui oscille entre 30 et 55 salles : la stratégie fonctionne, d'autant que le carrière du film est "servie" par l'actualité de la géopolitique africaine, qui fait régulièrement écho aux images de Sissako. Peu à peu, le film s'installe, pour dépasser aujourd'hui le million de dollars, ce qui n'était jamais arrivé auparavant à un "film africain attaché à la vie des Africains" ainsi que le souligne Indiewire, qui précise ainsi que Tsotsi, description des gangs de Johannesbourg réalisée par le Sud-Africain Gavin Hood, avait fait 3 M$ de recettes en 2006, ou que le District 9 de Neill Bloomkamp, autre film sud-africain, avait carrément été un blockbuster aux Etats-Unis, mais qu'il ne s'agit pas de comparaisons légitimes dans la mesure où ces films ne sont pas le fait de cinéastes noirs africains.

Pour ramener Timbuktu à des comparaisons plus adéquates, Indiewire cite Moolaadé, plus importante sortie américaine d'un film de Ousmane Sembene, qui avait généré 215.000 $ de recettes en 2004, ou les récents Un homme qui crie du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun (9.900 $) ou Viva Riva !, film congolais de Djo Tunda Wa Munga (62.000 $) ou encore La Pirogue, de Moussa Touré (11.000 $).

Le film d'Abderrahmane Sissako réalise donc un prodigieux parcours américain, un an tout juste après sa présentation à Cannes, et continue sa course dans le monde, approchant les 500.000 entrées hors France. Il a d'ores et déjà été vendu dans 28 pays, dont la Chine. Prochaine sortie, le Royaume-Uni en mai.

Auteur : Grégory Alexandre

Dernière mise à jour : 20 avril 2015 à 12:00 CEST

Lié à cette actualité

Films liés (5)

Personnes liées (6)

Sociétés liées (2)

media

Cohen Media Group

Activités :  Distribution à l'étranger (long-métrage), Production Étrangère

Activités hors film :  Distributeur étranger (long métrage)

Filmographie récente : Le Client, Rodin, La Tête haute, ...

media

Les Films du Worso

Activités :  Coproduction, Production Déléguée

Filmographie récente : L'Économie du couple, Les Gardiennes, F430, ...

Manifestations Liées (1)

media

Oscars du Cinéma - 2015

Type : Prix

Thème : Tous Films

Zones géographiques (2)